Rémunération des agriculteurs Un nouveau texte débattu « à partir de juin », selon J.Denormandie

AFP

Une proposition de loi visant à « préserver » la rémunération des agriculteurs sera débattue au Parlement « à partir du mois de juin » pour renforcer un premier texte législatif, a indiqué mercredi le ministre de l'agriculture Julien Denormandie.

« Il y a déjà eu une première loi, la loi Egalim, elle a changé des choses, elle n'est pas allée jusqu'au bout. Nous venons de travailler avec beaucoup de force pour modifier cette loi et il y a une proposition de loi suite à tous ces travaux qui sera débattue à l'Assemblée nationale à partir du mois de juin et je la soutiens », a déclaré le ministre sur l'antenne de BFMTV/RMC.

Cette proposition de loi, préparée par le député de la majorité Grégory Besson-Moreau et qualifiée d'«  Egalim 2 » par le ministre, « va dire que l e prix de la matière première agricole doit être préservé. Ça doit être fait dans le cadre de contrats, avec de la transparence, mais ce prix de la matière agricole doit être préservé ». Le ministre souhaite ainsi mettre fin à un « jeu de dupes entre l'industriel et la grande distribution qui se fait sur le dos de l'agriculteur », en « changeant les règles du jeu » au sein de cette relation. Il a assuré avoir « tiré les leçons de ce qui ne marchait pas jusqu'à présent ». Egalim ambitionnait de rééquilibrer le rapport de forces des négociations annuelles entre la grande distribution et les industries agroalimentaires, déterminant le prix des produits mis en rayons et dont dépend une grande partie du revenu des agriculteurs qui fournissent la matière première (céréales, légumes, viandes, etc.).

La proposition de loi, qui intègre les recommandations du rapport de l'ex-patron de Système U Serge Papin, prévoit plusieurs dispositions, notamment faire des contrats pluriannuels la norme en matière de contrats de vente de produits agricoles entre agriculteurs et industriels, et accroître la transparence du coût d'achat de la matière première agricole. La loi aurait pour objectif que le coût de cette matière première agricole soit exclu de la négociation commerciale entre industriels et grande distribution.

Le médiateur des relations commerciales agricoles a indiqué mardi que les grandes marques de l'agroalimentaire avaient une nouvelle fois subi, globalement, des baisses de prix d'achat par la grande distribution à l'issue des négociations annuelles.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous