Campagne 2015-2016
L’Union européenne produira 150 Mt de blé et 59,5 Mt d’orge

Les céréales se sont bien développées mais l’absence de précipitations pourrait conduire à revoir à la baisse les prévisions de production dans l’UE.

La production d'orge dans l'UE devrait reculer en 2015-2016. (©Terre-net Média)
La production d'orge dans l'UE devrait reculer en 2015-2016. (©Terre-net Média)

Moisson d'orge
La production d'orge dans l'UE devrait reculer en 2015-2016. (©Terre-net Média)

L’estimation de la production de blé en France sera annoncée par FranceAgriMer le mois prochain. En attendant, l’organisme public reprend à son compte, dans sa note de conjoncture, les prévisions établies par le Conseil international des céréales (Cic) et par la Commission européenne.

« Au 28 mai, le Cic estime la prochaine récolte communautaire de blé (blé tendre + blé dur) à 150 Mt, en ligne avec le chiffre de la Commission européenne (CE), contre 156,1 Mt en 2014/15 », écrit FranceAgriMer dans sa note de conjoncture publiée le 16 juin dernier. « Cela représente une baisse de près de 4 %, sur la base (source Cic) d’une surface totale estimée à 26,8 Mha (stabilité) et de rendements moyens à 5,60 t/ha, en léger retrait par rapport aux 5,84 t/ha de 2014/15 ». Cette baisse de rendement est du reste constatée en France après une campagne record 2014/2015.

« Les températures, supérieures à la normale, ont accéléré le développement des céréales d’hiver » mais l’absence de précipitations dans les prochaines semaines pourrait conduire à revoir à la baisse ces prévisions.

Toujours selon FranceAgriMer, la production d’orge européenne « devrait légèrement reculer, à 59,5 Mt selon les estimations de la Commission européenne contre 60,2 Mt pour la campagne actuelle ».

Les oléagineux

Selon les estimations de la Commission européenne pour 2015-2016, reprises par FranceAgriMer, la production de graines d’oléagineux serait de 32,5 Mt, soit une baisse de 8 % par rapport à 2014/2015. « C'est la production de colza qui enregistrerait le plus fort recul (- 1,9 Mt), une évolution qu’il faut toutefois relativiser compte tenu d’une production 2014/15 record ».

Inscription à notre newsletter
a lire également

Soyez le premier à réagir