; Flambée des engrais et impact sur les marchés du blé et du maïs

Prix des engrais Quels impacts sur les marchés du blé et du maïs ?

Terre-net Média

En plus d’une hausse des coûts de production pour les agriculteurs, la flambée des prix des engrais azotés pourrait générer une baisse de la disponibilité en blé meunier et en maïs, et s’accompagner d’une hausse des cours sur la prochaine campagne.

Engrais azotésLes prix des engrais azotés connaissent depuis septembre une flambée historique (©Pixabay)

L’interdépendance entre marché des engrais et marché des céréales était au cœur d’une série de conférences organisée fin novembre par le groupe Argus media. Isaure Perrot, analyste pour Agritel, est à cette occasion revenue sur l’impact de la flambée des engrais azotés sur les prix du blé et du maïs.

Les coûts de production des agriculteurs seront les premiers à subir les effets des niveaux de prix historiques des fertilisants, ceci dans tous les grands bassins de production de céréales. Pour le blé français, Isaure Perrot livre cette estimation : les coûts de production seraient en hausse de 21 % sur la campagne 2022/23 par rapport à 2021/22. La faute aux coûts de la fertilisation azotée, qui passeraient de 23 $/t (20,3 €/t) à 65 $/t (57,4 €/t) d’une campagne à l’autre.

En Ukraine, les coûts totaux de production seraient en hausse de 9 % pour le blé. « Cet écart avec le France est lié à la différence entre les deux modèles agricoles. La France produit sur un mode plus intensif, ce qui implique plus d’engrais azotés », explique l’experte. Côté maïs, la hausse des prix des engrais provoquerait une flambée des coûts de production de l’ordre de 19 % en Ukraine et de 14,5 % aux États-Unis.

Cette hausse des coûts de production vient chambouler les références des prix de vente des céréales. Isaure Perrot souligne : « Pour un producteur de blé français, un prix décent de vente tournait auparavant autour de 220 - 230 $/t (194-203 €/t). Maintenant, c’est plus 260-270 $/t (230-239 €/t) ».

Impacts sur les surfaces, les rendements, la disponibilité, la qualité, les prix

Pour l’analyste, la hausse des prix des engrais devrait avoir un impact important sur l’évolution des assolements 2022. Agritel table sur une baisse des surfaces françaises de blé et de maïs, très gourmandes en azote, au profit de cultures moins demandeuses : orge de printemps, tournesol, pois, soja.

Le coût élevé de la fertilisation azotée pourrait inciter certains agriculteurs à moins fertiliser, ce qui risque d’influer sur les rendements. Utilisant des données d’Arvalis, Isaure Perrot détaille : « En partant du principe que le blé a besoin d’un apport de 180 unités d’azote par hectare, réduire cet apport de 30 unités fait perdre 5 % de rendement ; le réduire de 100 unités fait perdre 24 % de rendement ».

Entre baisse des surfaces et baisse des rendements, on peut logiquement imaginer une baisse de la production pour la prochaine campagne, et donc une baisse de la disponibilité en céréales pour le marché. Agritel envisage ainsi une baisse qui pourrait aller jusqu’à 10 millions de tonnes de blé chez les huit principaux pays exportateurs. « Uniquement à cause des la problématique sur les engrais azotés, l’offre pourrait se tendre… Et je ne parle pas des dégâts potentiels liés au climat ! », ajoute-t-elle.

Avant d’évoquer une autre conséquence possible de la situation sur le marché des engrais, qualitative celle-ci  : « si on baisse les apports d’azote sur le blé, on verra une diminution de la production de blés de qualité meunière, et une augmentation de la production de blés de qualité fourragère ».

Côté prix, la perspective d’une baisse de production en blé et maïs plaide, selon Isaure Perrot, plutôt en faveur de marchés haussiers sur la prochaine campagne. Elle prévient enfin : « avec la hausse des surfaces, on peut par contre s’attendre à une pression sur les prix du tournesol et de l’orge ».

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média