Sécheresse L'état du maïs français se dégrade

Terre-net Média

Le maïs souffre de la chaleur et du manque d'eau dans de nombreuses régions françaises. À ce titre, FranceAgriMer a dégradé ses notations de trois points d'une semaine sur l'autre. Au 3 août, 74 % des cultures sont en état « bon à très bon ».

Champ de maïsLa sécheresse menace le maïs français. (©Pixabay)

Les conditions de culture se sont encore détériorées pour le maïs français au cours de la première semaine du mois d’août. Les notations « bonnes à très bonnes » ont chuté de trois points, pour s’établir à 74 % au 3 août, d’après le rapport Céré’Obs de FranceAgriMer. Malgré ce repli, le score reste meilleur que les années précédentes : en hausse de 14 % par rapport à l’an dernier, où 60 % des cultures étaient alors en état « bon à très bon », et en hausse de 9 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Mais les conditions risquent de s’éroder encore au cours des prochaines semaines, alors que de nombreuses régions souffrent d’un temps chaud et sec qui perdure. La vague de chaleur qui s’est abattue sur la France est suivie avec inquiétude, d’autant plus que les maïs non-irrigués souffrent déjà d’un manque d’eau critique depuis le début de l’été. D’ailleurs, outre-Atlantique également, les températures ont tendance à remonter et les pluies commencent à disparaître des radars.

Le stade floraison femelle a évolué de 93 % à 97 % (95 % en 2019) sur les maïs français. Si la date médiane de ce stade est identique à la moyenne quinquennale, elle est en avance de sept jours sur celle de l’an dernier. Quant au stade humidité du grain 50 %, il débute avec 1 % des surfaces en place, a annoncé FranceAgriMer.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous