Relèvement du taux d'huile de colza La CR dénonce une « spoliation » du groupe Avril

Terre-net Média

L’OPG, la branche céréalière de la Coordination rurale, dénonce la hausse du taux d'huile de colza liée au prix de base pour les achats de la graine oléagineuse par Saipol, filiale de trituration du groupe Avril.

« Récemment le Groupe Avril, par sa filiale de trituration Saipol, communiquait sur un relèvement du taux d'huile lié au prix de base pour les achats de colza, explique l’organisation des producteurs de grains, branche céréalière de la Coordination rurale. La Coordination rurale et l'OPG dénoncent cette stratégie considérant qu'il s'agit ici d'un moyen de plus pour le Groupe Avril de rouler les producteurs d'oléagineux. » « Avec Avril, la relation gagnant-gagnant exclut les agriculteurs ! »

« Actuellement, pour le colza, une prime de 1,5 % du prix de base par point d'huile supérieur à 40 %, est octroyée par Saipol aux organismes stockeurs : soit environ 10 € supplémentaires par tonne pour les graines dont le taux d'huile atteint 42 %. Cependant, rares sont les OS (coopératives ou négoces) qui rétrocèdent, comme cela devrait être le cas, cette prime aux producteurs (estimée à 31 € par tonne en 2015 dans le Sud-Ouest - pour un taux d'huile moyen en colza de 46 %). Les OS dans leur grande majorité gonflent ainsi discrètement leurs marges, sur le dos des agriculteurs, et surtout avec l'assentiment d'Avril et de Saipol. »

« Plus c'est gros, plus ça passe ! »

« Pour aller plus loin encore, Avril compte procéder à un relèvement du taux d'huile de base pour les colzas qui passerait de 40 % à 42 %. Ainsi, un colza à 42 % d'huile aurait alors une prime nulle et un colza à 46 % d'huile une prime de 21 €/tonne seulement : soit un gain net pour Saipol de 10 € par tonne de graines. Ainsi, pour les 5,5 millions de tonnes de colza produites annuellement en France, ce racket de 10€/tonne représente la coquette somme de 55 millions d'euros qui serait prise aux OS. Mais surtout, c'est la totalité de la prime, soit près de 165 millions d'euros, qui est dérobée aux agriculteurs par Avril et les OS. »

« Quand les amis  se fâchent ! »

« Alors que ces petits arrangements juteux pour les industriels se font sur le dos des paysans, la Coordination Rurale et l'OPG souhaitent rappeler à Xavier Beulin, qui préside Avril, que ce sont les agriculteurs qui permettent l'existence de la filière et qu’il serait donc temps de revoir la répartition des marges ! Enfin, par son étonnante réaction de soutien à ce procédé, la FOP (section spécialisée de la FNSEA) révèle l’ambiguïté de sa position en tant que syndicat d’agriculteurs. »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous