L'info marché du jour La demande internationale en blé semble ralentir

Terre-net Média

La demande internationale montre des signes d'affaiblissement en blé, entre des ventes américaines à l'international en forte baisse et des exports qui ralentissent en Ukraine. Malgré tout, l'Algérie a acheté près de 500 kt de blé meunier, mais l'origine n'est pas encore connue.

Chargement de bléLes exports ukrainiens confirment leur ralentissement. (©Pixabay) 

La demande mondiale de blé commence à montrer des signes de ralentissement. Aux États-Unis, les ventes à l’international de la céréale sont ressorties nettement en dessous des attentes des opérateurs. Elles se sont élevées à seulement 228 kt, contre 613 kt la semaine dernière. Le jeudi férié de Thanksgiving a en effet ralenti les affaires fin novembre et a contribué à l’affaiblissement des ventes, ce qui amène à relativiser un peu ces chiffres.

Chaque jour de la semaine, avec «  L'info marché du jour », Terre-net sélectionne pour vous une information sur un fait impactant les cours des céréales et/ou des oléagineux.

Après avoir démarré sur les chapeaux de roues en début de campagne, les exports ukrainiens se sont également calmés, avec à peine 360 kt de blé chargées entre le 28 novembre et le 4 décembre. Toutefois, le cumul des exports de la céréale depuis le début de campagne, à 13,6 Mt, reste largement supérieur à celui de l’année passée, à 9,4 Mt.

Par ailleurs, l’Algérie a tout de même acheté 500 kt de blé meunier pour chargement en février 2020. Le prix moyen traité a nettement augmenté depuis le précédent tender : 228 $/t Cif, soit une hausse de 4,5 $/t. Les origines restent néanmoins encore inconnues.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur  Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous