Chicago Le blé bondit à son plus haut depuis sept mois

AFP

Les conditions météorologiques qui affectent les récoltes de blé des deux côtés de l'Atlantique ont fait bondir le prix de la céréale à Chicago mercredi (+ 3,77 %) à son plus haut niveau depuis fin juillet. Les cours du maïs et du soja ont aussi progressé.

« Le marché agricole profite d'une combinaison d'éléments à l'œuvre depuis quatre à six semaines et qui prennent de l'ampleur en ce dernier jour du mois de février », a estimé Jason Roose.

Le temps sec qui touche la récolte d'hiver dans plusieurs Etats américains soutient les cours du blé depuis plusieurs semaines. « Il devrait tomber tout juste un centimètre d'eau sur environ un tiers du Kansas, du Texas et de l'Oklahoma dans les prochains jours et il ne s'annonce rien d'autre pour les deux prochaines semaines dans la partie sud de la région des Plaines », où est principalement cultivé le blé d'hiver, ont relevé les  analystes de CHS Hedging.

« Avant la diffusion jeudi de la carte de suivi de la sécheresse aux Etats-Unis, les acteurs du marché réalisent qu'il est sans doute déjà trop tard pour espérer rattraper les dégâts causés », a remarqué Michael Zuzolo de Global Commodity Analytics. Paradoxalement, « il ne faudrait pas non plus qu'il pleuve trop désormais car cela pourrait retarder les semis de maïs et de soja, qui ne vont pas tarder à débuter », a souligné Jason Roose.

La vague de froid qui est tombée sur l'Europe et sur les régions entourant la mer Noire pourrait aussi selon lui y causer des dommages « et les investisseurs sont en train de miser sur une hausse importante des prix à venir ». Dans le même temps, la situation en Argentine continue à être surveillée de très près. « Même si quelques pluies sont prévues dans les jours à venir, on ne connaît pas encore l'ampleur des dégâts causés (aux récoltes de soja et de maïs) par la sécheresse » qui y domine depuis le début de l'année, a relevé Jason Roose. « On sait juste que la récolte de soja sera moins importante que prévu et que les agriculteurs américains pourraient récupérer quelques parts de marché ». L'Argentine étant le premier exportateur mondial de tourteaux de soja, les prix de ce produit « enfilent les records depuis trois semaines, ce qui dynamise les cours du soja », a souligné le spécialiste. Il ne faut toutefois pas oublier que pour l'instant, « on n'a pas constaté de bond des ventes de soja américain », a souligné Steve Georgy de la maison de courtage Allendale. Le maïs de son côté monte surtout dans le sillage du reste du marché agricole, estiment plusieurs analystes.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le contrat le plus actif, a terminé mercredi à 3,8200 dollars contre 3,7925 dollars mardi. Le boisseau de blé pour mai, également le contrat le plus échangé, a fini à 4,9500 dollars contre 4,7700 dollars à la précédente clôture. Il a frôlé en cours de séance la barre des 5 dollars (4,9950 dollars). Le boisseau de soja pour mai, contrat le plus actif, a clôturé à 10,5550 dollars contre 10,4950 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous