; Les prix du blé en baisse

Euronext Le blé cède du terrain, le maïs résiste

AFP

Les prix du blé étaient en baisse jeudi après-midi sur le marché européen, en l'absence de nouvelle escalade dans la crise russo-ukrainienne.

Les opérateurs scrutent le moindre signe d'une détente sur le front ukrainien, avec pour conséquence une extrême volatilité des cours sur les marchés.

Si les tensions restent fortes, la Russie et les États-Unis n'ont pas rompu le dialogue, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué jeudi les pourparlers « constructifs » ayant réuni la veille à Paris des représentants de Kiev et Moscou sous médiation franco-allemande.

Pour le cabinet Agritel, « le contexte politique actuel devrait continuer de driver les marchés, au moins à court terme avec son lot d'incertitudes ».

Sur le marché européen, le blé poursuivait sa décrue, après un pic lié à la crainte soudaine de ruptures d'approvisionnement en Russie ou en Ukraine, deux des plus gros exportateurs mondiaux.

Selon le service statistique officiel russe, Rosstat, au 1er janvier, les stocks de blé en Russie étaient en hausse de 3 % par rapport à l'année dernière, à 13,9 millions de tonnes, et ceux de maïs en hausse de 6 % à 3,7 millions de tonnes, a rapporté Agritel.

Sur la scène internationale, l'Algérie a acheté entre 80 et 150 000 tonnes de blé meunier d'origine optionnelle, à environ 375 dollars la tonne, chargement et fret compris, pour des livraisons dans les petits ports de Mostaganem et Tenes, selon le cabinet Inter-Courtage.

Ce blé est probablement originaire du bassin de la mer Noire, indique Agritel, qui estime que la France aurait pu emporter l'appel d'offres si ses blés avaient été compétitifs sur ce contrat, Alger n'ayant pas écarté d'emblée les grains français.

Par ailleurs, la Corée du Sud a acheté 193 000 tonnes de maïs et 115 000 tonnes de blé fourrager, d'origine optionnelle.

Vers 15h45 (14h45 GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre perdait 2,75 euros à 275,5 euros la tonne sur l'échéance de mars et 2,25 euros sur celle de mai à 276 euros la tonne, pour environ 27 000 lots échangés.

Le prix du maïs gagnait 1,25 euro sur l'échéance de mars à 253,25 euros la tonne et de 25 centimes sur celle de juin à 253 euros la tonne, pour environ 1 400 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP