Euronext Le blé en léger recul, déception après un appel d'offres égyptien

AFP

Les prix du blé étaient en léger recul, mercredi à la mi-journée, affectés par la déception relative au résultat de l'appel d'offres de l'Égypte et des prises de bénéfices dans un marché à des prix très hauts.

L'Égypte a donc acheté, comme lors des précédents appels d'offres, du blé russe, 405 000 tonnes cette fois, à des prix en hausse de 9 dollars par rapport aux derniers achats, a souligné le cabinet Agritel dans une note. Malgré cela, les blés français n'ont pas trouvé preneur, d'où une certaine « frustration » du marché, selon Damien Vercambre, analyste au cabinet dunkerquois Inter-Courtage, pour qui ce recul est « presque typique d'une journée d'appel d'offres décevante ».

Alors que les blés français ont été proposés à 6 dollars de plus que les blés russes, il a souligné que la différence de prix « n'est pas énorme ».

La hausse des prix russes pourrait ne pas durer, cependant, car elle n'est due, selon lui qu'à une chose, la rétention des agriculteurs en Russie, où il fait actuellement très sec, notamment dans le sud du pays, mais où un peu d'eau est annoncé dans les prochains jours. Si ce changement météo se confirmait, il pourrait susciter une « vente un peu plus massive des agriculteurs russes », qui seraient rassurés pour la prochaine récolte, selon Damien Vercambre.

Le résultat de l'appel d'offres est « peut-être une déception, mais c'était très attendu », a estimé pour sa part Paul Desert-Cazenave, responsable de l'analyse de marché chez Logaviv. « On est sur un mouvement technique de prises de bénéfices, car on est sur les plus hauts du contrat décembre 2020, et on voit que ce mouvement a été un petit peu résorbé par rapport à ce matin », a-t-il ajouté.

Le climat reste globalement porteur pour les prix, selon lui, compte tenu des marchés financiers qui remontent et de l'euro qui restait faible face au dollar.

Peu après 13 h (11 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 75 centimes d'euro sur l'échéance de décembre à 194 euros, et de 75 centimes également sur mars à 193,50 euros, pour environ 16 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, était à l'inverse en progression de 75 centimes sur l'échéance de novembre à 172 euros, et de 75 centimes également sur l'échéance de janvier à 173,50 euros, pour 600 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous