Euronext Le blé se maintient à un niveau élevé

AFP

Les prix du blé reculaient légèrement vendredi à la mi-journée, se maintenant proches des plus hauts atteints pendant la semaine devant des pluies qui se font attendre.

« Ça se dégonfle un petit peu mais les prix restent hauts », proches de 200 euros la tonne sur l'échéance rapprochée de mai, a souligné auprès de l'AFP Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel.

Le marché s'interroge sur un éventuel repli de la consommation sur fond de récession mondiale - « des craintes difficilement chiffrables » aujourd'hui, a-t-il pointé.

Les cours ont été globalement soutenus toute la semaine par le déficit hydrique qui menace la prochaine récolte. Selon le dernier rapport du baromètre CéréObs, de FranceAgriMer, les conditions de culture du blé français au 20 avril se dégradent, avec 58 % de conditions « bonnes » à «très bonnes», contre 61 % la semaine d'avant. La baisse est de 21 points par rapport à l'an dernier.

« La situation est délicate pour les céréales qui ont baigné dans l'eau tout l'hiver et n'ont pas forcément cherché à s'enraciner davantage. Certains agriculteurs ont même été amenés à irriguer des blés tendres ou des blés durs dans l'idée d'essayer de valoriser les derniers apports d'azote », note Inter-Courtage.

À 12h30 (10h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 25 centimes sur l'échéance de mai à 199 euros, de même sur celle de septembre à 191 euros, pour plus de 15 500 lots échangés. La tonne de maïs reculait également de 25 centimes en juin à 165,75 euros, et restait stable en août à 168,75 euros, pour plus de 500 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous