Chicago hebdo Le soja peu affecté par les sanctions chinoises

AFP

Le cours du soja a progressé cette semaine à Chicago malgré l'imposition de mesures de rétorsion chinoises sur les achats de soja américain, le cours bénéficiant de ventes solides à l'étranger. Le maïs et le blé ont avancé.

Champ de sojaLe cours du soja s'est nettement repris en fin de semaine. (©Watier-Visuel)

En réponse à l'imposition vendredi par les États-Unis de taxes punitives sur 34 milliards de dollars de biens importés, la Chine a répliqué immédiatement en imposant des taxes équivalentes sur de nombreux produits notamment agricoles, à l'image du soja et du sorgho. « Les attaques chinoises sur le soja vont sans doute faire mal à l'économie américaine bien que la Chine ne pourra pas totalement ignorer le marché américain », dont elle importe actuellement le tiers de la production, a noté Jack Scoville de Price Future Group. Le spécialiste note par ailleurs que le cours du soja a perdu un peu moins de 20 % depuis la fin mai tandis que les taxes douanières chinoises imposées vendredi sont de 25 %. Cela signifie selon lui que les courtiers ont intégré une bonne partie de cette taxe aux prix.

Plus d'un million de tonnes de soja vendues

« Nous sommes désormais moins cher que le Brésil et de nombreux pays dans le monde. Les États-Unis continueront à vendre leur production, il n'y a pas à avoir d'inquiétudes excessives là-dessus », a-t-il affirmé. À cet égard, le rapport sur les ventes hebdomadaires américaines de soja à l'étranger publié vendredi par le département américain de l'agriculture (USDA) a montré des signes encourageants, les ventes de soja ayant culminé à 1,02 million de tonnes contre des estimations situées dans une fourchette entre 400 000 à 900 000 tonnes. « Sans annulation de la part de la Chine », a observé M. Scoville. Logiquement, le cours s'est nettement repris vendredi après avoir touché la veille son plus bas niveau depuis neuf ans.

Les cours du maïs, qui évoluait durant une bonne partie de la séance en baisse sur la semaine sous la pression des craintes commerciales, s'est également ressaisi en toute fin de séance, profitant d'un élan d'optimisme général du marché. « Bien qu'ils (les Chinois) n'achètent qu'une part minime du maïs américain, c'est un caillou dans la chaussure du marché », a toutefois noté Dewey Strickler de Watch Market Advisors.

Conditions météo favorables au développement des cultures américaines

Les ventes hebdomadaires américaines de maïs se sont par ailleurs situées sous les attentes des analystes à 672 000 tonnes, contre des estimations comprises dans une fourchette allant de 800 000 à 1,3 million de tonnes. Du côté de la météo américaine, « les conditions demeurent favorables au développement des cultures », ont affirmé les analystes de CHS Hedging, « bien que certains s'inquiètent de l'effet des températures nocturnes élevées sur la phase de pollinisation » du maïs.

Le cours du blé a également progressé alors qu'un rapport de l'USDA publié en début de semaine a montré un retard dans les récoltes du blé d'hiver aux États-Unis par rapport aux anticipations des marchés. De plus, les craintes de guerre commerciale sino-américaine semblaient peu toucher le cours de la céréale dans la mesure où « les Chinois achètent peu de blé aux Américains », a rappelé M. Strickler.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 3,7300 dollars contre 3,7125 dollars vendredi dernier à la clôture (+ 0,47 %). Le boisseau de blé pour septembre, le plus échangé, a clôturé à 5,1525 dollars contre 5,0125 dollars il y a une semaine (+ 2,79 %). Le boisseau de soja pour novembre, également le plus échangé, se négociait à 8,9450 dollars contre 8,8000 dollars vendredi dernier (+ 1,65 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous