; Blé et maïs sont en recul

Euronext Les céréales en baisse après l'envolée de la veille

AFP

Les prix du blé et du maïs étaient en recul mercredi à la mi-journée sur le marché européen, après l'envolée de la veille nourrie par la crise russo-ukrainienne.

Mardi, les cours du blé notamment ont grimpé sur tous les marchés, exprimant une crainte sur les approvisionnements en provenance de Russie et d'Ukraine, deux gros exportateurs, en cas d'escalade militaire dans la région.

Dans ce contexte, la géopolitique a pris le pas, avec pour conséquence une grande volatilité des marchés, « parfois sans justification sur les fondamentaux », selon le cabinet Agritel.

L'orientation à la baisse ce mercredi semble donc corriger le tir, alors que les conditions climatiques ont été favorables aux cultures d'hiver en Europe.

Dans son bulletin mensuel, la Commission européenne évoque un état des cultures d'hiver noté « correct à bon, voire très bon » et ne relève pour l'heure pas de dégâts liés au gel.

Par ailleurs, les exportations européennes ont continué à progresser en blé, avec l'Algérie, l'Égypte et la Chine comme premiers destinataires, mais reculent encore en orge.

Sur la scène internationale, les Philippines ont acheté 35 000 tonnes de blé meunier et l'Iran revient aux achats pour officiellement 60 000 tonnes de blé meunier et autant d'orges fourragères, relève Agritel.

Les opérateurs français suivent de près le dernier appel d'offre de l'Algérie, qui a déjà par deux fois boudé le blé français au profit de la Russie ou de l'Australie.

Comme le blé, le maïs accusait un net reflux, en partie nourri par l'amélioration des conditions climatiques sur le continent sud-américain.

Le groupe ADM, un des leaders mondiaux de la nutrition animale, a fait part de son optimisme sur les semis aux États-Unis, en dépit des hausses des prix des engrais, « en contradiction avec d'autres analyses qui prédisent une nette chute des emblavements de maïs », relevait Agritel.

Vers 13h00 (12h00 GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre perdait 7,75 euros à 283,5 euros la tonne sur l'échéance de mars et 7,50 euros sur celle de mai à 280,25 euros la tonne, pour environ 23 000 lots échangés.

Les prix du maïs étaient en baisse de 5,75 euros sur l'échéance de mars à 252 euros la tonne et de 5,50 euros sur celle de juin à 253 euros la tonne, pour environ 2 000 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP