L'info marché du jour La hausse des prix du blé met l’Égypte sous tension

Terre-net Média

Avec les prix élevés du blé tendre, le premier pays importateur du monde craint pour ses finances et risque une flambée de l’inflation sur les produits alimentaires.

The New York Times du 21 janvier 1977 Le gouvernement égyptien envisagerait d’augmenter le prix du pain subventionné, ce qui fait craindre des mouvements de colère populaire similaires aux « émeutes du pain » qui avaient plongé le pays dans le chaos début 1977 (©The New York Times, 21/01/77)

Le Gasc, organisme d’État qui gère les achats de céréales en Égypte, a réservé 180 000 tonnes de blé russe le 1 er novembre, à 332,55 $/t. C’est environ 80 $/t de plus que ce qu’a prévu le gouvernement dans son budget, souligne l’analyste Andrey Sizov sur Twitter. Quelques jours plus tôt, le pays avait acheté 360 000 tonnes à ses principaux fournisseurs, pour environ 327 $/t. Il a plusieurs fois annulé des appels d’offre ces dernières semaines, à cause de prix jugés trop élevés.

Cette hausse des prix à l’importation fait monter la pression sur les finances du pays, détaille le journaliste Amr Emam dans un article paru sur www.middleeasteye.net. Des finances déjà mises à mal par les taxes à l’export instaurées par la Russie, l’un des plus importants fournisseurs de l’Égypte.

Lire l'article d'Amr Emam (en anglais) ici

S’ajoute à cela une mauvaise récolte de printemps : « le réchauffement climatique a causé des ravages massifs à la production agricole », souligne-t-il, poursuivant : « Tout cela a été une très mauvaise nouvelle pour l'Égypte, le plus grand importateur de blé au monde ». Sans compter que le gouvernement envisage de réduire les subventions au pain.

Tandis que « les prix de certains produits de base sur le marché local ont déjà bondi de plus de 50 % » ces dernières semaines, certains « appellent à protéger des dizaines de millions d’Égyptiens vulnérables contre une nouvelle vague inflationniste » et alertent : des mouvements de colère pourraient se manifester dans la rue.

Avec les cours actuels du blé sur le marché mondial, « la facture d’importation de blé de l’Égypte augmentera de près d’un milliard de dollars si elle en importe autant au cours de cet exercice que l’année dernière », évalue Amr Emam.

Pour atténuer l’impact de la hausse des prix internationaux, le pays a pris des mesures, encouragent financièrement ses agriculteurs à cultiver davantage de blé pour la saison à venir. Le journaliste indique aussi que Le Caire va solliciter une banque d’investissement internationale, chargée de signer des contrats de couverture d’importation de blé. L’objectif : protéger l’Égypte des fluctuations de prix à venir.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous