[Décryptage] Commercialisation du blé Les raisons du retour de l'Argentine à l'export

Adèle Magnard Terre-net Média

Suite à la levée des restrictions commerciales à l'exportation du blé, l'Argentine fait son grand retour sur la scène internationale, non sans faire face à des soucis logistiques.

A l'inverse de la France (ici le port de Dunkerque), les accès aux sites portuaires argentins sont difficiles. 10 % des routes seulement sont bitumées.À l'inverse de la France (ici le port de Dunkerque), les accès aux sites portuaires argentins sont difficiles. 10 % des routes seulement sont bitumées. (©Terre-net Média) 

En hémisphère Sud, seuls deux États pèsent de façon importante dans les échanges de blé : l'Argentine et l'Australie. Et depuis quelques années, le premier commence à se tailler la part du lion. Dans ce pays où le soja est roi, on assiste en effet à une augmentation significative des surfaces et des volumes exportés de blé. En dix ans, l'Argentine a ainsi accru ses exportations de blé vers le Maghreb d'un million de tonnes (Mt) et vers l'Asie de 3 Mt, se posant comme un compétiteur des États-Unis, de la Mer Noire et de l'Union Européenne.

Cette nouvelle donne est le résultat direct d'une décision gouvernementale ayant eu lieu en décembre 2015 dans le pays : la suppression des quotas et des taxes à l'exportation. L'effet est radical : en quelques mois, le cours du blé rendu à Buenos Aires dépasse celui de Chicago. « Alors que les producteurs argentins ne touchaient quasiment rien sur la vente de leur blé en raison des taxes, la suppression des restrictions commerciales a entraîné une augmentation de la production », explique Leandro Pierbattisti, économiste et consultant chez Lepier Solutions. Alors que durant la période 2008-2014, les exportations de blé argentines peinaient à 5,5 Mt en moyenne, elles sont montées à 8,5 Mt en 2016 et à 12 Mt en 2018. Elles sont estimées pour 2019 à 13,2 Mt.

Les exportations argentine de blé ont explosé ces cinq dernières campagnes

Les exportations argentine de blé ont explosé ces cinq dernières campagnes.(©France Export Céréales) 

« La particularité de l'Argentine est que la plus grande partie des exportations de blé est réalisée entre décembre et mars, avant l'arrivée sur le marché du soja », poursuit Leandro Pierbattisti. Cette offre à contre-saison permet à l'Argentine d'être très présente à un moment de l'année où d'autres pays, et notamment la France, aiment à se positionner. Et depuis 2015, l'export de blé argentin a aussi bénéficié de la libéralisation du taux de change et d'une forte dévaluation de la monnaie, augmentant de façon notable les prix payés aux producteurs.

Embouteillages monstres, camions embourbés sur des routes non bitumées

Mais cette situation se heurte à des revers logistiques. La production a augmenté plus fort que la capacité de stockage, en témoigne la percée spectaculaire de l'usage des « silo bag », ces immenses tubes de plastique posés à même le sol pour stocker les grains chez les producteurs.

D'autre part, le transport routier, qui représente 95 % du transport de blé dans le pays, n'est bitumé qu'à 10 % et il n'est pas rare de voir des camions embourbés. Enfin, les accès aux ports font face à des embouteillages monstres. Pour pallier cette situation, les investissements en matière portuaire se multiplient et le nombre de ports ainsi que leurs capacité de chargement a augmenté.

Dans le trio de tête des pays importateurs de blé argentin se trouve l'Algérie, qui est de loin le premier client pour les blés français. Depuis 2016, la part de marché de l'Argentine dans les importations algériennes a pris de l'ampleur. Suffisamment pour inquiéter la filière ? Selon France Export Céréales, si le cahier des charges du blé algérien correspond bien à la qualité française standard au prix recherché, la France doit rester vigilante et ne pas se reposer sur ses lauriers !

La part de marché de l'Argentine sur le marché algérien a fortement augmenté ces dernières années

Parts de marchés des pays exportateurs de blé vers l'AlgérieParts de marchés des pays exportateurs de blé vers l'Algérie (©France Export Céréales) 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous