Pommes de terre de consommation Une récolte record dans le nord-ouest de l’Europe

Terre-net Média

La récolte en pomme de terre de consommation est estimée à 29 339 000 t dans les cinq pays du NEPG (France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Grande-Bretagne), soit une hausse de 17,2 % par rapport à la moyenne quinquennale.

L’ensemble des pays du NEPG (Producteurs de pommes de terre du nord-ouest européen : France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Grande-Bretagne) ont publié leurs chiffres définitifs pour la récolte en pomme de terre de consommation, avec un total de 29 339 000 t. sur le périmètre des cinq pays, ce qui représente une augmentation de 17,2 % par rapport à la moyenne quinquennale. 

« Les prix de la pomme de terre sur le marché libre de l’industrie sont particulièrement bas, et certaines parcelles ne seront pas récoltées, principalement à cause de problèmes qualitatifs (teneur en matière sèche trop faible, etc…). Dans les cinq pays, on signale chez certains producteurs des problèmes de qualité en conservation. D’après les estimations du NEPG, les pommes de terre non récoltées ou d’ores et déjà perdues, tout comme les pertes en stockage, engendreront une diminution de la production totale de l’ordre de 5 %. Et à cause de matières sèches parfois trop faibles dans les tubercules, les usines de transformation auront besoin de plus de matière première par kilo de produits finis. Par ailleurs, les faibles prix devraient stimuler l’export de pommes de terre en l’état, mais aussi les exportations de produits finis », indique le NEPG dans un communiqué de presse en date du 7 décembre 2017.

« En dépit du fait que la demande industrielle sur le périmètre du NEPG a augmenté de 13 % en cinq ans, pour atteindre 15.244.900 t, la récolte peut être à ce stade considérée comme excédentaire si on voulait atteindre un équilibre offre/demande satisfaisant. Mais des changements pourraient intervenir au printemps si, par exemple, les plantations de hâtives sont retardées. Pour cette campagne, les producteurs ont emblavé 5,5 % de pommes de terre en plus et, ceci combiné aux rendements plutôt élevés, il en résulte des prix bien en dessous des coûts de production. Le NEPG invite les producteurs à bien appréhender leurs coûts de production cet hiver et à bien raisonner leurs emblavements pour la future campagne. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous