L'info marché du jour Une « semaine chômée » en Russie, bientôt une limitation des exports de blé ?

Terre-net Média

Aucun pays n'est épargné par le Covid-19, pas même la Russie. Pour lutter contre la propagation du virus, Poutine a décrété une « semaine chômée ». Mais alors que les prix intérieurs atteignent des niveaux record dans le pays, notamment ceux du blé, les opérateurs se demandent quand le gouvernement russe se décidera à agir et mettra en place des restrictions sur les exports de blé, ce qui permettrait une régulation des prix.

Une « semaine chômée » en Russie, bientôt une limitation des exports de blé ? « Je me demande si/comment/quand les autorités réagiront », explique Andrey Sizov, directeur général de SovEcon, face à la hausse du prix du blé sur le marché intérieur russe. (©Pixabay)Alors que le Covid-19 gagne de l’ampleur en Russie, Vladimir Poutine n’a pas souhaité placer ses citoyens en confinement mais a plutôt opté pour une « semaine chômée ». Mais cette mesure de lutte contre la propagation du virus risque de faire grimper encore davantage les prix intérieurs.La situation est telle que l'association des minotiers russes a envoyé une lettre au ministère de l'agriculture du pays pour lui demander de mettre en place une règlementation des prix du blé et de la farine. Ils expliquent perdre jusqu'à 4 000 roubles sur chaque tonne de farine, ce qui correspond à 51 $.Andrey Sizov, directeur général de SovEcon, soulignait effectivement que les prix du blé sur le marché intérieur russe ont établi un nouveau record, résultat de l’affaiblissement du rouble. « Je me demande si/comment/qua...
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous