Monde Vers deux records de récoltes d'affilée ?

Terre-net Média

Le Conseil international des céréales maintient des estimations de récoltes record pour 2020/2021 et 2021/2022.

Récolte de sojaLe Conseil international des céréales estime des récoltes record en céréales et en soja, en 2020/2021 et en 2021/2022 (©Pixabay) 

Dans son rapport mensuel, le Conseil international des céréales (CIC) fait en cette fin juin état d’une production record en 2020/2021 toutes céréales confondues : 2 216 millions de tonnes, avec « des pics absolus pour le blé et l’orge ». Ces prévisions de récolte sont en repli de 3 millions de tonnes par rapport au mois de mai, surtout en raison des « perspectives réduites pour le maïs brésilien ».

La production mondiale de soja est évaluée en légère hausse par rapport au mois dernier, « sur la base des estimations révisées pour l’Amérique du Sud », et atteindrait 363 millions de tonnes, 7 % de plus que l’an dernier.

En parallèle, le CIC mise sur une contraction des stocks céréaliers de report, liée à une forte hausse de la consommation. Les stocks sont « à leur plus bas niveau en six ans ». Les échanges mondiaux sont estimés sur cette campagne « les plus hauts jamais enregistrés », notamment du fait des importations chinoises (maïs, orge, sorgho) plus élevées que prévu : les prévisions sont relevées de 5 millions de tonnes par rapport à mai, pour s’établir à 425 millions de tonnes au total.

Sur la campagne 2021/2022, le Conseil prévoit une nouvelle hausse de la production mondiale toutes céréales confondues, et un nouveau record à 2 301 millions de tonnes. En particulier, il a dopé ses prévision sur le maïs : 1 201 millions de tonnes, soit sept de plus que les estimations de mai.

Record annoncé en 2021/2022 aussi pour l’utilisation des céréales dans l’alimentation et l’industrie sur la campagne qui arrive, donc une « modeste hausse des stocks de report ». Les projections d’échanges sont en hausse par rapport au mois dernier en raison « des importations de blé plus volumineuses que prévu par le Proche-Orient », pour atteindre 418 millions de tonnes. C’est un peu moins que pour la campagne qui s’achève, une baisse liée au repli des expéditions annoncées en maïs – le premier en treize ans !

Grâce à « des prix élevés qui stimulent l’offre chez les principaux producteurs », le CIC mise sur une récolte mondiale record en soja en 2021/2022 : 383 millions de tonnes, soit 20 millions de plus qu’en 2020/2021. Il prévoit une utilisation mondiale en hausse, un redressement des stocks, et des échanges en progression de 1 % par rapport à l’an dernier.

Côté marchés, le GOI (indice quotidien des prix des céréales et oléagineux, créé par le CIC en 2011) a perdu 3 % en juin par rapport à mai, surtout à cause du « repli récent des prix des cultures en ligne » et d’échanges « parfois volatils face à des prévisions météorologiques changeantes et du fait d’un positionnement avant la parution du rapport sur les superficies ».

Indices général GOI, juin 2021Indice des prix GOI (céréales et oléagineux : évolution depuis juin 2020 et comparaison avec la période juin 2019-juin 2020 et avec la moyenne quinquennale (©CIC) 

Plus précisément, le sous-indice GOI du blé a gagné 4 % en un mois, « dopé par l’effet boule de neige des gains du maïs au début du mois et du fait des préoccupations croissantes face aux conditions pour les cultures de printemps en Amérique du Nord ». Le sous-indice du maïs a perdu 2 % « sous l’effet de replis modestes en Amérique du Sud et en Ukraine ». Et celui du soja a reculé de 7 %, en lien notamment avec le repli de l’huile de soja

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous