Concept 2 cabines et 3 essieux pour la moissonneuse-batteuse de demain ?

Terre-net Média

Découvrez un concept futuriste de moissonneuse-batteuse plutôt surprenant. D'après un article lu dans le numéro de janvier/février du magazine allemand Traction (*).

Venum : la moissonneuse-batteuse du futurLe concept Venum surprend du fait de ses deux postes de conduite, sa goulotte télescopique ou encore la barre de coupe qui se replie en deux parties. (©UT Dresden)

Voici Venum, la moissonneuse-batteuse du futur, dessinée par Christoph Philipp Schreiber, étudiant de l'université de Dresde, à l'occasion de sa thèse en ingénierie mécanique. Un concept Xxl surprenant ! Au delà du design plutôt séduisant, vous aurez tout d'abord constaté que cette moissonneuse ne se contente pas d'une cabine, mais offre deux postes de conduite : un pour le travail au champ, et un à l'arrière, escamotable hydrauliquement derrière le troisième essieu, pour la conduite de l'engin sur route.

Le concept Venum au transportAu transport, Venum est un ensemble roulant de moins de 3 m de large pour 18 m de long. (©UT Dresden)

La barre de coupe se replie également hydrauliquement : plus besoin de dételler pour se déplacer d'une parcelle à l'autre ! Dans cette configuration, le concept Venum respecte le gabarit routier de 3 m, pour une longueur ne dépassant pas les 18 m (dont 9 m pour la barre de coupe). Précisons que seul l'essieu arrière est directeur.

Une barre de coupe de 17,6 m

Concernant son travail au champ, cette moissonneuse-batteuse associe une barre de coupe de 17,6 m de large à un système de battage hybride. La carrosserie dissimule par ailleurs une trémie de 14.000 litres ! Pour en simplifier la vidange, la goulotte est télescopique (voir première illustration). Ainsi, de 6 m au transport, elle passe à 11 m au champ. De quoi simplifier la logistique des chantiers de récolte

Enfin, plutôt que des chenilles, l'auteur a chaussé son concept de moissonneuse-batteuse d'un essieu tandem de roues de 1,65 m de diamètre à l'avant. Un compromis entre le confort sur route et le respect des sols au champ.

La moissonneuse-batteuse Venum de l'université de DresdeAu champ, le concept Venum récolte près de 18 mètres de culture par passage. (©UT Dresden) 

« Un joli concept de jeu vidéo » (Guillaume Feys, Claas)

Pour juger de la crédibilité de ce concept et de sa faisabilité, Terre-net a décidé de faire réagir Claas, leader du marché français de la moissonneuse-batteuse depuis 10 ans. Guillaume Feys, chef produit moissonneuse-batteuse nous livre ses impressions.

« C'est un joli concept de jeu vidéo, mais relativement peu crédible. L'idée d'une deuxième cabine est originale, mais il faut trouver la place de la loger à l'arrière. Sans oublier qu'une deuxième cabine représente du poids supplémentaire et un surcoût (jusqu'à 10.000 euros). Chez Claas nous avons déjà des systèmes de cabine pivotante, qui permettent d'avoir une position travail et une pour le transport sur route. » Citons le tracteur Xérion à 4 roues égales, ou la faucheuse automotrice Cougar.

Quid de la gestion de la paille ?

« La barre de coupe repliable et la goulotte télescopique sont en revanche moins originales, car déjà vues il y a deux ans sur un concept de Massey Ferguson (voir plus bas). Ensuite, il est dommage qu'il n'y ait pas d'informations sur la gestion du flux de récolte. Avec une telle largeur de coupe, la gestion des pailles broyées risque d'être délicate. Ou l'andain risque de la même façon d'être difficilement absorbable par la presse. »

Enfin, concernant la chausse de cette moissonneuse-batteuse, chenilles ou pneus, le débat reste ouvert. Des études sur le tassement des sols sont actuellement en cours. Une chose est sûre, « le tassement des sols et la circulation sur route font partie des problématiques des agriculteurs. Du fait des regroupements d'agriculteurs pour l'achat de matériel, les temps de transport sont plus importants aujourd'hui pour une moissonneuse-batteuse. Sans oublier le cas des entrepreneurs, les contraintes routières des traversées des villages, etc. Aujourd'hui, 10 à 15 % des moissonneuses Claas Lexion sont vendues équipées de chenilles Terra-trac (sans compter la Lexion 780, uniquement disponible en Terra-trac). »

 

« Un concept qui tient la route techniquement » (Bruno Sap, Massey Ferguson)

Début 2011, Massey Ferguson avait également présenté un concept de moissonneuse-batteuse futuriste, dessiné en partenariat avec des étudiants de l'université de Valenciennes. Terre-net a donc également fait réagir Bruno Sap, responsable design et recherches avancées pour Massey Ferguson.

concept de moissonneuse Massey FergusonSur le concept de Massey Ferguson (2011), la barre de coupe
est également repliable, mais vient se loger sous la batteuse
pendant le transport. (©Massey Ferguson)

« L'idée du concept Venum est bonne globalement, et tient la route techniquement. Replier la barre de coupe et ne plus dételler est simple et permet de gagner du temps. Surtout lorsqu'on a un parcellaire éclaté, et que l'on doit atteler/dételler à chaque changement de parcelle.

De plus, la conduite doit être plus simple, car les roues directrices sont alors à l'avant, facilitant la circulation dans les ronds-points par exemple. Attention cependant à la longueur du convoi.

Par contre, pourquoi avoir fait le choix de deux cabines ? L'impact sur le prix de la machine ne sera pas négligeable. A chaque changement de parcelle, il faut donc rabaisser la cabine arrière et changer de cabine. Cela doit prendre quand même un peu de temps. Une structure avec une cabine se déplaçant et offrant plusieurs positions de pilotage, comme sur le Xérion, semble plus cohérente.

Concernant la goulotte télescopique, nous avons eu la même idée pour notre concept. Mais il reste un problème technique : la vis de vidange, qui elle n'est pas télescopique. La deuxième partie de la goulotte est plus délicate à vider. »

concept de moissonneuse-batteuse Massey Ferguson du futurLe concept de Massey Ferguson se veut plus proche de la majorité des agriculteurs de par ses dimensions : barre de coupe de 7-8 m et moteur de 300 ch. Au transport, ce concept respecte le gabarit des 2,55 m, il peut donc rouler à 40 km/h sans escorte. Passer de la configuration récolte à transport se fait en une minute. (©Massey Ferguson)

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Exprimez-vous dans la partie commentaires juste en dessous de cet article.

* Pour en savoir plus : www.traction-magazin.de

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous