Désherbage mécanique Adapter la coupure de tronçon au binage

Paul Renaud Terre-net Média

Euratlan propose une solution pour éviter de détruire les premières lignes de tour de champs lors des chantiers de binage. Cette technologie se révèle particulièrement intéressante dans les parcelles en courbe. Le système piloté par la console de guidage relève les éléments bineurs un par un pour éviter les recouvrements.

Bineuse Euratlan - CarréLe système Euratlan gère automatiquement le relevage des éléments de la bineuse. (©Paul Renaud) 

La section agriculture de précision de l’entreprise Euratlan, basée à Antigny (Vendée), a mis au point une interface de guidage permettant de limiter les dégâts sur la culture lors du binage.

L’idée consiste à relever automatiquement les éléments de la bineuse en bout de ligne lorsque le matériel arrive dans la fourrière. « Nous avons automatisé le relevage des éléments de la bineuse en intercalant une interface. Il n’y a plus que les roues du tracteur qui peuvent écraser la culture », explique Pascal Lafond, responsable commercial de la marque.

Concrètement, le système s’inspire de la coupure de tronçon des pulvérisateurs. Lorsque le tracteur arrive sur le tour du champ, la console détecte que l'outil est déjà passé et relève les éléments les uns près les autres. La technologie est idéale dans les parcelles en courbe ! En clair, les éléments se relèvent un à un pour ne pas abîmer la bordure de la culture en désherbant complètement la ligne en cours de travail. Le tour du champ fictif peut être importé dans la console de guidage du tracteur.

L'écran affiche classiquement le remplissage des lignes déjà travaillées. En-dessous, une représentation linéaire de la bineuse lui permet de savoir à tout moment via l'indicateur vert quels éléments bineurs sont baissés ou relevés. « La technologie répond à la problématique du relevage manuel dont la précision n’était pas toujours optimale. Elle dépendait de la distance et de la visibilité dans la cabine. Là, il y a un vrai gain économique car il est possible de travailler au plus proche de la plante », affirme Pascal Lafond. Le dispositif laisse la possibilité à l’agriculteur de repasser en manuel à tout moment s’il en a le besoin, notamment pour les bouts de champs.

Une compatibilité avec tout type de bineuse

Selon Euratlan, ce système est adaptable sur tous les modèles de bineuses, à condition qu’elles soient équipées de la fonction de relevage individuel des éléments. Actuellement, des outils du constructeur local Carré sont équipés, mais également des marques qui viennent de plus loin comme les autrichiens d’Hatzenbichler. « Le système est proposé dans notre catalogue. On adapte ensuite l’interface au cas par cas à la bineuse. Mettre en place la liaison entre le tracteur et l’outil, c’est ce qu’il y a de plus difficile », explique Pascal Lafond.

Le prix de départ affiché par l’entreprise pour ce système est de 5 000 €. L’interface entre la bineuse est la console de guidage du tracteur se fait par la prise Isobus. Si la bineuse n’est pas équipée d’automatisme, Euratlan peut y installer une interface Isobus jusqu’à la console. Là aussi, la compatiblité permet une utilisation avec tout type de console à condition qu’elles répondent à la norme Isobus 11783.

« Les réglages sont vraiment personnalisés en fonction de la commande de relevage de la bineuse, souligne le responsable commercial, si elle est hydraulique ou électrique, il n’y a pas le même temps de latence entre les éléments bineurs latéraux et centraux ». Dès lors qu’il est installé, le système d’Euratlan permet de passer dans tout type de culture. « Nous avons des clients qui binent les maïs, les tournesols et même les mogettes », énumère Pascal Lafond.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous