Désherbage mécanique CFS Vario Hoe : quand régler sa bineuse devient un jeu d'enfant !

Terre-net Média

Payen Import a récemment annoncé son partenariat avec l'Autrichien CFS visant à distribuer les outils de la gamme en France. Premier outil disponible : la bineuse Vario Hoe qui pourrait bien changer la vision du binage mécanique tant elle est à facile à régler. De l'inter-rang aux pièces travaillantes, l'opérateur n'a besoin d'aucun outil pour adapter la configuration de son outil à la culture et aux conditions du terrain. Le débit de chantier en bénéficie aussitôt.

Bineuse mécanique CFS Vario HoeChaque élément de la bineuse mécanique CFS Vario Hoe est facile à régler pour gagner en efficacité. (©Payen Import)

Payen Import a ajouté une corde à son arc en juin dernier grâce à son partenariat avec le constructeur autrichien CFS (Cross Farm Solution). Pour prouver la simplicité d'utilisation du matériel, quoi de mieux qu'une démonstration au champ ? C'est ce qu'a organisé l'importateur pour présenter à la presse agricole française les derniers arrivés au catalogue.

CFS est une jeune marque autrichienne née en 2015 et fondée par Leopold Krupp et Andreas Eggelwolf. Soucieux d'offrir des solutions à l'agriculture notamment en vue de l'après glyphosate, les deux trentenaires ont planché pour concevoir des outils innovants et surtout simples d'utilisation.

Un locket à ressort pour changer la position

La bineuse mécanique Vario Hoe en est l'illustration parfaite tant elle est simple à régler. Principal avantage : plus besoin d'enfiler le "bleu de travail" et de sortir les outils pour changer les réglages ! Largeur entre rangs, type de dents, écartement, disques de protection, doigts Kress... l'agriculteur peut tout adapter à sa culture et aux conditions sans sortir la caisse à outils. Sans oublier le gain de temps !

Réglages faciles sur la bineuse Vario HoeDes verrous à ressort permettent de coulisser les éléments sur la poutre de 180 mm de section. (©Payen Import)

Quels que soient la largeur et le nombre de rangs de l'outil, la marque installe son châssis mono-poutre de 180x180 mm de section. La différence par rapport aux modèles concurrents : il n'y a pas de double châssis pour gérer la translation des organes de binage. Le système est directement intégré au bâti pour limiter le déport arrière des éléments et ainsi limiter le phénomène de "fouettement" lorsque l'hydraulique repositionne l'outil. En termes de guidage, le constructeur utilise la caméra Tillet & Hague qui bénéficie de deux feux à Leds pour éclairer le rang et faciliter le guidage même de nuit ! L'équipement est également installé sur une glissière pour être déplacé face au rang quelle que soit l'écartement inter-rang

Des outils de 3,2 à 12,2 m de largeur de travail

La gamme s'étend de 3,2 à 12,2 m de largeur de travail. Tous les modèles sont repliables au gabarit routier de 3 m. Du coup, ils sont homologués pour la circulation routière. En termes d'espacement entre rang, là encore, c'est assez simple à modifier. Il suffit de débloquer les deux leviers qui libèrent la mâchoire de la poutre. L'installation sur un rail aluminium permet à l'agriculteur de simplement coulisser l'élément sur la poutre. Un verrou à ressort maintient la position, en plus des leviers de serrage.

Même dispositif pour régler la largeur de travail sur le rang. Cinq positions sont prévues sur chaque support et servent à fixer les pièces travaillantes. Leur largeur de travail s'adapte à la culture en place et à la zone que le producteur souhaite nettoyer. Il existe deux modèles selon l'espacement entre rang : de 25 à 50 cm et de 25 à 80 cm.

Guidage caméra ou attelage frontal

Côté suivi du terrain, l'élément est installé sur un parallélogramme. La profondeur de travail est gérée via le vérin hydraulique. L'opérateur peut par exemple relever chaque élément individuellement grâce au boîtier électronique de commande installé en cabine. Pour l'heure, pas de coupure de tronçons ou de système capable de gérer automatiquement le relevage des éléments selon la carte de semis par exemple. Cependant, Payen assure que CFS travaille déjà à la prochaine version de leur logiciel de gestion, qui pourrait bien gagner en automatisme.

Caméra de guidage de la bineuse CFSLa caméra Tillet & Hague embarque deux feux à Leds pour éclairer le rang et pouvoir biner même la nuit. (©Terre-net Média) 

À souligner que ceux qui n'optent pas pour le guidage par caméra peuvent atteler la bineuse sur le relevage avant du tracteur pour l'utiliser en frontal. Une fonction intéressante qui permet entre autre de gagner en visibilité.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous