; Sondage sur les assurances multirisques climatiques en 2022

Sondage 68 % des agriculteurs ne souscrivent pas d'assurance récolte pour 2022

Terre-net Média

En 2022, plus des deux tiers des agriculteurs ne souscrivent pas d'assurance multirisque climatique, selon un sondage réalisé sur Terre-net. La réforme de cette assurance, qui doit entrer en vigueur en 2023, inversera-t-elle la tendance ?

Selon un sondage réalisé sur Terre-net.fr entre le 22 et 29 mars 2022 auprès de 1 704 votants, 68 % déclarent ne pas souscrire d'assurance récolte pour 2022. Il n'y a donc pas d'évolution notable sur ce point là depuis plusieurs années alors que les aléas climatiques (gel tardif, canicule, sécheresse, inondations) se multiplient. Lors des sondages réalisés les années passées, la proportion était identique. 

Selon les chiffres du ministère de l'agriculture, « seulement 18 % des exploitations sont couvertes par une assurance multirisques climatiques et avec des grandes disparités suivant les filières ». Avec la réforme de l'assurance récolte, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2023, le ministère espère qu'environ la moitié des cultures seront assurées d'ici à 2030. 

Cette réforme prévoit la création d’ « un régime universel d'indemnisation » à trois étages : un premier niveau relève de l'agriculteur, qui aura à assumer les pertes les plus modestes, jusqu'à un seuil de franchise ; un deuxième niveau relève de l'assureur, et un troisième incombe à l'État, qui, au-dessus d'un seuil de pertes, mobilisera les fonds publics pour répondre à des situations de catastrophe.

Et vous, êtes-vous assuré ? Pour quelles raisons avez-vous fait le choix de vous assurer ou non ? Exprimez-vous dans les commentaires ci-dessous.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média