Livraisons en Syrie Huit coopérateurs de Tereos condamnés pour dénonciation calomnieuse

AFP

Huit betteraviers, coopérateurs du leader français du sucre Tereos (Béghin-Say) et contre lesquels le groupe avait porté plainte, ont été condamnés jeudi par le tribunal judiciaire de Paris à 1 500 euros d'amende avec sursis pour dénonciation calomnieuse.

Ce procès fait suite à la plainte contre X déposée en mars 2019 par les huit membres de la coopérative Tereos pour « actes de terrorisme et de complicité d'actes de terrorisme », au sujet de livraisons de sorbitol, un dérivé du sucre potentiellement utilisable comme propulseur d'engins explosifs lorsqu'il est mélangé à du nitrate de potassium. Dans un contexte de crise interne, ils accusaient Tereos d'avoir maintenu des livraisons de sorbitol en Syrie en 2017 alors qu'il avait affirmé les avoir suspendues dans les zones dites à risque pour éviter qu'elles se retrouvent dans les mains de groupes terroristes.

Le parquet antiterroriste avait classé cette plainte sans suite en avril 2019. Le tribunal a considéré que « le statut de lanceur d'alerte » ne pouvait être accordé aux huit agriculteurs, qui avaient fait preuve « de mauvaise foi » et avaient déposé plainte tardivement. « C'est un jugement qui n'est pas satisfaisant, mais la condamnation symbolique montre que le tribunal a compris qu'il s'agit surtout d'une crise de gérance », a réagi Thibault Guillemin, conseil des betteraviers.

« Aujourd'hui la justice pénale rend à tous les coopérateurs de Tereos leur honneur », se sont félicités dans un communiqué Pierre-Olivier Sur et Mathias Chichportich, avocats de Tereos. Les huit agriculteurs, qui sont tous encore membres de la coopérative, se réservent la possibilité de faire appel.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous