Biocontrôle Objectif : 15 % en France d'ici à 2025, selon les producteurs de phytos

AFP

L'association des producteurs et vendeurs de produits phytosanitaires (UIPP) a estimé mardi que la lutte biologique - ou biocontrôle - pourrait représenter 15 % du marché français d'ici à 2025 tout en insistant sur la nécessité d'une stabilité des normes pour encourager l'innovation.

« Nous estimons que d'ici 2025 le marché du biocontrôle tel qu'il est défini  en France pourrait être de 15 %. Les solutions existantes aujourd'hui  pourraient s'appliquer sur des surfaces deux fois plus grandes », a affirmé  Nicolas Kerfant, le président de l'UIPP.

À l'heure actuelle, sur le marché français de la protection des plantes, ultra-dominé par les insecticides, herbicides et fongicides chimiques, le biocontrôle qui recourt à des organismes vivants pour lutter contre d'autres organismes vivants, ne pèse que 5 %. « Nous avons besoin d'un cadre stabilisé avec des règles du jeu et un certain nombre d'indications qui nous permettent de dire ce qu'on peut développer sur les 15 ans à venir. Sinon aucune entreprise ne pourra ou ne voudra investir sur ces domaines-là », a averti Nicolas Kerfant. « Il va falloir investir pour arriver à ces 15 %. Et malgré ça, il va rester 85 % du marché qu'on ne peut pas passer à la trappe. Le pas de temps politique et le pas de temps de la recherche sont complètement différents », a-t-il ajouté.

L'engagement de la France à sortir du glyphosate d'ici à 2021 est notamment dans la ligne de mire des industriels qui estiment qu'il n'existe pas de solution alternative crédible et peu coûteuse. L'UIPP regroupe des adhérents du secteur agricole et notamment des géants comme Bayer-Monsanto ou BASF et représente 95 % du marché français de la protection des plantes.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous