Désherbage Capteurs et robotique pour réduire l'utilisation de produits phytosanitaires

Terre-net Média

Spécialiste de l'agriculture de précision, Irstea œuvre pour la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires. Parmi les projets en cours, l'institut travaille notamment sur la substitution du désherbage chimique par du désherbage mécanique avec WeedElec.

Cliquez sur le curseur pour lancer l'interview de Véronique Bellon-Maurel.

Pour Véronique Bellon-Maurel, directrice du département écotechnologies d'Irstea, l'agro-écologie se conçoit autour de trois piliers principaux :

  • « la réduction de l'utilisation d'intrants »
  • « la substitution des intrants chimiques par des intrants biologiques »
  • « la reconception des systèmes de cultures voire des systèmes de production ».

En tant que « spécialiste de l'agriculture de précision », Irstea oriente ses recherches principalement « sur la réduction et la substitution des intrants (produits phytosanitaires, fertilisants....) », explique Véronique Bellon-Maurel. Grâce à la robotique, l'institut travaille notamment sur la substitution du désherbage chimique par du désherbage mécanique.

Des solutions innovantes pour le désherbage intra-rang

À ce sujet, Irstea participe notamment au Challenge Rose. Cet appel à projets a été mis en place pour « susciter la mise au point de solutions techniques innovantes permettant de contribuer à atteindre les objectifs du plan Ecophyto II ». Les différents projets retenus se focalisent sur le désherbage de l'intra-rang en cultures légumières de plein champ et en grandes cultures à fort écartement (maïs et tournesol). Parmi eux : WeedElec, mis au point par Irstea.

Ce dernier propose une « alternative au désherbage global chimique qui combine un moyen aérien de détection des adventices couplé à une solution robotisée terrestre de désherbage Ecorobotix utilisant de l'énergie électrique sous haute tension ». Avec ce projet, l'institut entend « lever plus particulièrement des verrous scientifiques majeurs que sont la détection/identification des adventices, en utilisant l’imagerie hyperspectrale et couleur, et des techniques associées de chimiométrie et d’apprentissage profond ». Les équipes travaillent aussi sur « le couplage de la détection aérienne et de la détection embarquée par le robot pour décider de l’élimination des adventices. Le « comportement des mauvaises herbes soumises à une décharge électrique haute tension » est également étudié afin de « mettre en place une stratégie intégrée de désherbage sécurisée ».

WeedElecLe projet WeedElec combine un moyen aérien de détection des adventices et une solution robotisée terrestre de désherbage Ecorobotix utilisant de l'énergie électrique sous haute tension. (©Irstea)

Irstea et le LNE (Laboratoire national de métrologie et d'essais), ainsi que que l'ensemble des parties prenantes du Challenge Rose organisent une journée d'échanges et de démonstrations (sur invitation) le 26 septembre prochain de 10h à 16h30 sur le site Irstea-AgroTechnoPôle de Montoldre (Allier). Au programme : présentation du challenge et des outils développés pour l'organisation, démonstrations sur le terrain, tables rondes et débats sur les principaux verrous à lever dans le domaine de la robotique pour le désherbage intra-rang.

> Plus d'infos sur le Challenge Rose
Découvrez aussi d'autres sujets de recherche menés par l'Irstea > Betteraves - La robotique au service de la détection des maladies

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous