[Vidéo] Adventices Comment reconnaître ray-grass, vulpin et folle avoine au stade plantule ?

Terre-net Média

Identifier les graminées au stade plantule n'est parfois pas simple. Pourtant plusieurs éléments de reconnaissance existent. Arvalis-Institut du végétal fait le point pour le ray-grass, le vulpin et la folle avoine.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Il est souvent difficile de reconnaître les graminées au stade plantule dans les champs. En effet, ils sont tous très semblables à ce stade. Selon les experts d'Arvalis, il y a toutefois plusieurs éléments qui permettent de les identifier rapidement. Zoom sur le ray-grass, le vulpin et la folle-avoine.

Tout d'abord, il convient d'observer la manière dont se déploie la première feuille. « Il existe deux types de préfoliaison », précise Catherine Vacher, spécialiste de la biologie des adventices chez Arvalis :

  • Préfoliaison pliée : « les deux feuilles s'écartent à la manière d'un livre [...] Il y a peu d'espèces qui présentent ce déroulement dans les champs cultivés : on peut citer le grand groupe des pâturins », explique la spécialiste.
  • Préfoliaison enroulée : « c'est-à-dire que la jeune feuille va se dérouler, comme sur une jeune plantule de blé ». Ce type de préfoliaison est présent sur le ray-grass, le vulpin et la folle avoine.

Observer la graine ensuite. Pour cela, il faut « arracher la plante et voir la façon dont la graine y est attachée ». Cela est possible pour le ray-grass et le vulpin. La folle avoine est « capable de germer à des profondeurs plus importantes que la plupart des adventices (au-delà de la limite de cinq centimètres) ». Au stade 3 feuilles, on peut également examiner la présence ou non de ligule, en « écartant légèrement la feuille de l'axe de la plante et regardant s'il existe une petite membrane à la base de la feuille ». Cette ligule peut être « de type membraneuse, remplacée par une ligne de poils ou ne pas exister », précise Catherine Vacher. « Le vulpin, le ray-grass et la folle avoine possèdent tous une ligule membraneuse. La différence entre les trois est qu'elle est plus ou moins courte, avec des formes et découpures plus ou moins présentes ».

Différences des ligules de vulpin, folle avoine et ray-grassDifférences de ligule entre le vulpin, la folle avoine et le ray-grass.  (©Capture vidéo Arvalis)

Et aussi la présence ou non d'oreillettes, qui sont des « extensions foliacées ». Ces dernières sont « absentes sur le ray-grass avant le stade 4 feuilles, sur le vulpin et la folle avoine ». Autre élément à prendre en compte : la présence ou non de poils dès le stade 3 feuilles. « Est-ce qu'il existe des poils sur le limbe ou la gaine des feuilles ? » Concernant les trois graminées en question, « les poils ne sont présents que chez la folle avoine, sur les bords de la feuille ».

À tous les stades des adventices, la couleur de la graminée peut être un élément d'identification.  Ainsi, « le ray-grass a plutôt une plantule qui brille quel que soit son stade de développement et une gaine généralement teintée de rouge. Le vulpin, lui, tire plutôt sur le vert bleuté, avec une gaine fréquemment teintée à la base en mauve ». À noter également : la période de germination. « Le ray-grass se développe à tous les stades de la culture, quelle que soit sa saison d'implantation. La folle avoine est une espèce printanière, présente dans les cultures à partir du mois de février. Espèce automnale, le vulpin se développe dans les blés et les premières cultures de printemps ».

>>> Pour plus de détails, vous pouvez consulter le guide "Mauvaises herbes des cultures" édité par l'Acta et le site web Infloweb, réalisé par le réseau mixte technologique Florad (flore adventice en grandes cultures). En plus de la reconnaissance, Infloweb permet « d'avoir des éléments sur la biologie des adventices et les méthodes de lutte à adopter », ajoute Catherine Vacher.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous