Ravageurs De nombreuses parcelles de colza en difficulté sur les plateaux bourguignons

Terre-net Média

Depuis plus de cinq ans, la gestion des ravageurs d'automne du colza s'avère très compliquée sur les plateaux bourguignons. Terres Inovia se mobilise donc pour comprendre et apporter des solutions.

De nombreuses parcelles de colzas sont en difficulté sur le territoire bourguignon, en particulier sur les plateaux où la gestion des ravageurs d’automne est critique depuis plus de cinq ans en raison de développement de résistances importantes et d’une régulation des populations de ravageurs par les auxiliaires très faible. Depuis le début de cette crise, des travaux sont conduits par Terres Inovia. Des solutions agronomiques et chimiques sont référencées et communiquées par l'institut technique. Malgré cela, la situation perdure et semble s’amplifier cette année. Comment expliquer cela ? Par quels moyens peut-on sortir de cette situation ?

Très forte résistance aux insecticides

Après l’alerte donnée par les organismes économiques du secteur et la confirmation de la très forte résistance des larves de grosses altises (super kdr) et de charançons du bourgeon terminal aux pyréthrinoïdes par Terres Inovia (situation inédite en France), la conduite du colza a amorcé un tournant profond. En plus de la veille sanitaire, l’institut technique a testé puis proposé des solutions nouvelles et opérationnelles pour continuer à produire du colza dans ces secteurs. Une communication importante auprès des acteurs du développement agricole (OS, CA, distributeurs) et des agriculteurs permet depuis maintenant plusieurs années, de porter à connaissance de tous les éléments clés de la conduite du colza dans ce contexte de pression intense en ravageurs d’automne résistants. Qui n’a jamais entendu parler de semis précoce, de couvert associé, de fertilisation au semis, de vigueur au départ ?

De la même façon, les outils de pilotage tels que les berlèses ont été poussés par l’institut pour permettre aux agriculteurs de mesurer les pressions de larves de grosses altises et de mieux positionner leur traitement insecticide. Dans ce contexte de résistance, le choix des molécules et donc des insecticides est aussi un élément primordial. Terres Inovia a rapidement communiqué sur ses références en termes d’efficacité, d’obligation réglementaire et de doses afin d’aider les OS dans leur approvisionnement, les techniciens dans leur conseil et les agriculteurs dans leurs choix.

L’ensemble de la profession se mobilise

La campagne que nous vivons met l’ensemble de la profession - agriculteurs, techniciens, instituts - en difficulté car les freins et les difficultés se cumulent. La longue période de sécheresse a impacté lourdement les colzas : semis dans le sec, peuplements des colzas hétérogènes, stades inégaux et en retard, couverts végétaux peu développés, mauvaise efficience des engrais. Les leviers agronomiques, obligatoires dans ce contexte ravageurs, ont été mis à mal par le sec et leurs services attendus ont été fortement diminués. En parallèle, la pression en ravageurs est très forte, longue et la rétention des pontes des GA due au sec jusqu’à l’entrée de l’hiver est inédite. Face à cette situation, l’institut s’est adapté au contexte de l’année en conseillant pour la première fois un traitement insecticide en sortie hiver pour endiguer la pullulation de jeunes larves de grosses altises dans les colzas.
On constate aujourd’hui de trop nombreuses parcelles de colza critiques au potentiel fortement entamé et sur ce même territoire, des parcelles indemnes. Pourquoi une telle différence sur un même secteur, soumis à des aléas climatiques et sanitaires identiques ? Quels enseignements peut-on en tirer ?

>>> Retrouvez aussi le reportage chez Dominique Picoche en Côte d'Or : Colza associé - Une pratique aux multiples intérêts, mais soumise à la sécheresse cette année

Recenser et analyser les pratiques pour en tirer des enseignements

Recenser les pratiques de ces parcelles, les analyser pour tenter d'en tirer d’autres enseignements transférables aux agriculteurs et aux techniciens, voici la mission que s’est fixée l’équipe régionale de Terres Inovia, soutenue par la FOP, et en partenariat avec les techniciens OS et CA.

Vous êtes concernés par les dégâts de ravageurs ? Vous souhaitez participer à cette enquête ? >>> Contacter votre technicien habituel (chambre d'agriculture, coopérative, négoce) ou le bureau régional de développement Terres Inovia (m.geloen@terresinovia.fr)

Il est encore possible de réussir son colza sur les plateaux bourguignons

Malgré des éléments de contexte que nous subissons comme le climat, l’historique territorial ou même la réglementation phytosanitaire et azote, il est encore possible de réussir son colza sur nos plateaux bourguignons en opérant des changements profonds dans la mise en œuvre de l’itinéraire technique :

  •  Identifier et choisir d’implanter du colza sur des parcelles favorables (fertilité, historique avec retour peu fréquent du colza, travail du sol favorable à une bonne implantation),
  • Adopter un ITK qui intègre tous les leviers agronomiques (adaptation de la date de semis à la météo, choix variétal, implantation soignée, plantes compagnes, fertilisation dans le respect de la règlementation) et les leviers chimiques (choix des produits et positionnement),
  • Piloter son colza à la parcelle : observations, mise en place de berlèses entrée et sortie hiver, suivi des stades…,
  • Ne pas hésiter à se former et à s’informer via les publications, les tours de plaines, les réunions techniques de Terres Inovia et des autres structures de conseil agricole.

Colza indemne - Saint-Cyr-les-colons (Yonne)Colza indemne - Saint-Cyr-les-colons (Yonne) (©Terres Inovia)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous