L'actu de Terres Inovia Tour de plaine des colzas en sortie hiver

Terre-net Média

Les surfaces de colza sont en nette baisse par rapport aux années précédentes, notamment à cause des conditions climatiques. Dans l'ensemble, Terres Inovia note un bon état végétatif, malgré une pression ravageurs importante. L'institut technique fait un point en sortie hiver.

Les stades du colza ont bien progressé depuis la mi-février même si le retour de conditions plus fraîches et humides en mars freine leur évolution. Globalement les colzas présentent un bon état végétatif avec une reprise vigoureuse en l’absence de gelée importante (pas de perte de feuilles liée au gel).

Des surfaces en nette baisse

À la baisse prévue des intentions de semis se sont rajoutées les conditions très sèches qui ont pénalisé les levées (et les semis) de colza. Avec l’hiver très doux, les surfaces en sortie d'hiver sont globalement identiques à ce qu'elles étaient à l’automne. Quelques retournements supplémentaires sont notés en sortie d’hiver. En cause les dégâts d’insectes d’automne, les semis très tardifs, les parcelles sales et les portions de parcelles sans peuplement. Toutefois cela ne concerne que très peu de surfaces (< 5 %).

Dans les secteurs les plus impactés, comme la Bourgogne-Franche-Comté, l’estimation de la baisse des surfaces atteint - 50 % avec des disparités très importantes entre secteurs. La Lorraine est aussi très affectée avec - 30 % des surfaces en colza par rapport aux chiffres historiques. Certains secteurs ont été fortement touchés comme le sud de la Meurthe et Moselle et la Moselle avec des surfaces en baisse de 75 %. Sur les autres secteurs, Champagne Ardennes et Hauts-de-France, la baisse des surfaces est plus limitée : - 5 % à - 10 %. Au final, on estime que la baisse de surfaces atteint - 27 % sur les secteurs Nord et Est (Hauts-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté). En termes d’ha, les surfaces 2019 seront proches de 450 - 500 000 ha (contre environ 650 000 - 700 000 ha habituellement).

Focus colza plateaux bourguignons
Des parcelles sur les secteurs en sol superficiel sur le nord de la Bourgogne, le sud de l'Aube et de la Haute Marne ont plus de mal à repartir malgré les apports d’azote réalisés en bonnes conditions. La pression en larves de grosse altise - identifiée comme très importante en sortie d'hiver - freine les colzas et ces parcelles sont fortement handicapées, voire même dans un état critique. Des retournements sont en cours.

Quelques dégâts d’altises et charançons

Certaines parcelles n’arrivent pas à enclencher leur montaison ou bien régressent visuellement du fait de la pression des larves d’insectes d’automne (larves de grosses altises et de charançons du bourgeon terminal). Ce type de dégâts se retrouve en toute région, ce qui est nouveau, mais les surfaces en cause sont faibles.

Un vol record des charançons de la tige

Le vol des charançons de la tige a été très important avec des records de captures en cuvette. Toutefois, avec la douceur de la fin février, le vol a été massif et les interventions insecticides ont été placées idéalement pour ceux qui ont pu les faire. Certaines parcelles n’ont pas encore été protégées et il faudra certainement intervenir dès le retour de conditions météo correctes. Quelques déformations de tiges sont déjà observées.

Les premiers méligèthes sont observés mais nous sommes encore très loin du seuil d'intervention.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous