# Semis direct Les couverts d’1,8 m de haut n’impressionnent pas Denis Laizé

Terre-net Média

Heureux de semer en direct dans ses couverts de 1,8 m, Denis Laizé immortalise l'instant et partage la photo de son ensemble Fendt Gaspardo sur Twitter. La suite, c'est lui qui la raconte.

Semis sous couverture...Semis sous couverture... (©Denis Laizé.)

Jeudi 16 octobre 2014, c’est semis direct sous couvert (Sdsc) au programme de la matinée de Denis Laizé, agriculteur dans le Maine-et-Loire. Rien de vraiment extraordinaire. Mais vu le développement de ses couverts, c’est assez impressionnant.

Imaginez… « C’est la jungle »… Impossible de rentrer à pied dans la parcelle argileuse de 2,5 ha destinée à être semée en orge d’hiver. Implanté après un précédent pois autour du 14 juillet, le mélange variétal (tournesol, radis fourrager, trèfle d’Alexandrie et Vesce commune) mesure aujourd’hui entre 1,6 et 1,8 m.

Plus c’est haut, mieux c’est !

Denis Laizé ne prendra pas le risque de passer un coup de rouleau pour éviter d'arracher le lit de semences.Denis Laizé ne prendra pas le risque de passer un coup de rouleau pour éviter d'arracher le lit de semences. (©Denis Laizé.)

« Plus le couvert est développé, plus c’est facile », explique Denis Laizé qui pratique depuis 4 à 5 ans le #Sdsc sur céréales. « Quand le couvert mesure 1,6 m, il se couche après le passage du semoir. Vous le voyez bien sur les photos. Je sème avec un Fendt 210 sans rouleau à l’avant. Je le précise car on ne voit rien. A l’arrière, c’est un semoir en ligne Gaspardo Diretta 300, développé pour le semis direct. Dans ces conditions de semis, j’ai les mêmes exigences que lorsque le sol est nu. Je travaille à réaliser le meilleur contact graine/terre, mais sans forcément modifier les réglages sur semoir ou la pression sur les disques semeurs. »

Aussi sécurisant que de labourer

Denis Laizé est agriculteur dans le Maine et Loire. Il est présent sur Twitter.Denis Laizé est agriculteur dans le Maine-et-Loire.
Il est présent sur Twitter @DzL49.
, passionné d' et
de -direct, producteur de
et , , Maine et Loire, France.
« En fonction des conditions climatiques, j’essaie de repasser un coup de rouleau juste après le semis pour bien écraser le couvert. Mais cette année, avec la météo humide, je risquerais de dégrader le lit de semences plus qu’autre chose. La veille, il est tombé 6 mm.

Je n’ai aucun doute sur la qualité de la levée. Dans ces conditions, c’est aussi sécurisant que de labourer avant de semer. »

Restez connecté, nous publierons les photos des premières levées d'orge dans les couverts (cf. ci-dessous).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous