L'actu d'Arvalis Pulvérisation : utiliser du soufre nécessite quelques précautions d’usage

Terre-net Média

Si un traitement précoce des blés contre la septoriose s’avérait nécessaire cette année, le soufre a un rôle à jouer. Mais il faut veiller à respecter quelques règles essentielles à sa bonne application.

Préparation pulvérisateurUne bouillie avec une dose de soufre est plus difficile à homogénéiser que les produits de synthèse habituellement utilisés. (©Arvalis-Institut du végétal)

Le soufre a démontré son efficacité sur septoriose lors d’attaques faibles à modérées, en l’utilisant seul ou associé à un triazole, en traitement précoce (à 1-2 nœuds des blés). Formulé en granulés dispersables ou en suspension concentrée, il s’utilise à des doses de 1 à près de 3 kg/ha. Bien que les risques de bouchage et les difficultés de rinçage soient moins élevés que pour les poudres, il convient d’être vigilant pour ne pas être confronté à ce type de problème, que la formulation soit solide ou liquide.

Ne pas descendre en-dessous de 80 l/ha

Une bouillie avec une dose de soufre est plus difficile à homogénéiser que les produits de synthèse habituellement utilisés. Des expérimentations sont en cours chez Arvalis pour tester différents volumes de bouillie et savoir si la concentration en soufre influence la fluidité du produit. D’autres essais s’intéressent à l'influence du volume de bouillie sur l’efficacité du traitement. Pour ce dernier point, les premières estimations tendent à conclure qu’un volume minimal de 80 l/ha avec des buses à injection d’air permettent d’assurer une bonne couverture des parties aériennes.

Comment limiter les risques de bouchage des buses ?

Lors du remplissage du pulvérisateur, les produits sous forme de granulés dispersables sont à introduire avec un incorporateur sec. La présence d’eau peut entraîner la formation de grumeaux. Si le produit est ajouté par le trou d’homme, l’agitation doit être en fonctionnement et il faut le verser progressivement afin d’éviter la formation d’un amas au fond du pulvérisateur. 

Au moment de la pulvérisation, un soin particulier doit être apporté à la filtration. Il est recommandé de retirer les filtres de buses, sujets au bouchage et à de fréquentes manipulations. Un filtre à l’aspiration de la pompe (25 à 30 mèches), un autre au refoulement (50 à 60 mèches) et un par tronçon (80 à 100 mèches) suffisent. Par ailleurs, l’angle des buses peut avoir une influence :

  • avec des buses à fente classique, privilégier un angle de 80°, moins sensible au bouchage qu’un angle de 110° ;
  •  les buses à injection d’air étant composées d’une pastille de calibrage, l’angle a moins d’incidence sur le bouchage.

Quelles précautions prendre lors du rinçage ?

Lors du rinçage, il faut éviter tout dépôt de produit sec. Ces résidus seront plus difficiles à enlever, en particulier dans la tuyauterie, et risquent de se détacher ensuite. Par conséquent, il est important de rincer immédiatement le circuit d’incorporation après la préparation de la bouille. De même, il est recommandé de rincer le pulvérisateur après chaque utilisation de soufre. 

Lors de la pulvérisation, au fur et à mesure que le niveau de bouillie baisse, des dépôts blanchâtres peuvent apparaître sur les parois de la cuve. Ces dépôts sèchent et sont difficiles à remettre en solution avec l’eau de rinçage. Par précaution, nous recommandons d’effectuer un rinçage dans les deux heures qui suivent l’application. Des expérimentations sont en cours pour définir le temps à ne pas dépasser avant une remise en solution.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous