; Enquête Arvalis-BVA sur les variétés de céréales à paille 2020-2021

Enquête Quelles sont les variétés de céréales à paille les plus utilisées en France ?

Terre-net Média

Arvalis-Institut du végétal a publié, fin juillet, les résultats de l'enquête « V@riétés Céréales » 2021, réalisée avec l'appui de BVA. Retrouvez ainsi le top 10 des variétés de blé tendre, de blé et d'orges cultivées par les agriculteurs français cette campagne.

Champ de bléQuelles sont les variétés de céréales les plus utilisées par les agriculteurs français pour cette campagne 2020-2021 ? (©Pixabay) 

« Jusque-là réalisée par FranceAgriMer, l'enquête "V@riétés Céréales" est désormais prise en charge par Arvalis-Institut du végétal, avec l'appui de BVA. L'objectif : déterminer les surfaces semées en France pour chaque variété de blé tendre, de blé dur, d'orge et de triticale », indique l'institut technique.

Dans le cadre de cette enquête, 7 059 agriculteurs ont été interrogés entre fin février et fin mars 2021 et toutes les données ont été redressées, pour chaque espèce, à partir des données SSP (service de la statistique et de la prospective) de mai 2021. Détails. 

Chevignon, en tête du classement blé tendre 

En ce qui concerne le blé tendre, l'enquête est basée sur 4 847 400 ha, soit 99,1 % de la surface totale cultivée. Parmi eux, 107 515 ha (soit 2,2 % de la surface) sont en agriculture biologique ou en conversion. Si les semis de variétés pures restent les plus répandus (82 % de la sole), « de plus en plus d’agriculteurs ont recours à des mélanges de variétés (ou mélanges intraspécifiques). En 2021, cette pratique représente 17 % des surfaces de blés, en augmentation d’environ 5 points par rapport aux deux campagnes précédentes. Les semis interspécifiques (mélanges de plusieurs espèces dans la même parcelle) couvrent, quant à eux, moins de 1 % de la sole. Le blé est majoritaire dans le mélange et 49 % des surfaces mélangées le sont avec de la féverole, 30 % avec du pois et le 21 % restants avec de la vesce, de la luzerne ou des mélanges de ces espèces ».

« Les 10 premières variétés cultivées en semis pur représentent près de 41,6 % des surfaces nationales, contre 44,1 % en 2020. Elles sont toutes inscrites sur la liste des blés meuniers 2021 éditée par l’Association nationale de la meunerie Française ». Parmi elles, Chevignon poursuit sa progression « avec 13,8 % des surfaces nationales : elle se maintient en tête du classement (+ 0,7 point par rapport à 2020). La variété KWS Extase se hisse à la seconde place avec 6,5 % des surfaces suivie de LG Absalon et de Complice. RGT Cesario arrive dans le top 10 à la 6e place. Les autres variétés voient leur part régresser. »

Anvergur et RGT Voilur couvrent près de 75 % des surfaces de blé dur

Sur 261 529 ha de blé dur (97,9 % de la surface totale cultivée en blé dur), « 95,2 % des semis sont réalisés en variétés pures, 4,5 % des surfaces sont des mélanges de variétés et 0,3 % des surfaces sont emblavées en mélange avec d'autres espèces comme le pois ou la féverole. »

Concernant les principales variétés utilisées, c'est « la variété Anvergur, comme en 2020, qui domine largement avec 55,7 % de sole française, suivie de RGT Voilur qui représente 18,9 % des surfaces. À elles deux, elles couvrent près de 75 % des surfaces et le top 10 des variétés pures représente 91,1 % des emblavements ». À noter également : « la variété Relief continue sa progression avec 7,3 % des surfaces (+ 1,7 point). RGT Aventadur et Sentur, deux variétés italiennes inscrites en Italie, respectivement en 2016 et en 2012, entrent dans le top 10.

« Les orges de type hiver représentent 61 % des semis »

Pour les orges, l'étude, basée sur 1 112 489 ha (soit 98,6 % de la surface totale cultivée), indique que « les orges de type hiver représentent 61 % des surfaces. Elles sont majoritairement de type six rangs, avec 79,7 % contre 20,3 % pour les orges d'hiver à deux rangs. 1/3 des surfaces sont cultivées avec des variétés d'orges de type printemps. Les mélanges intraspécifiques représentent 4 % de la sole nationale, alors que les mélanges interspécifiques ne couvrent qu'environ 1 % ». 

Du côté de l'orge d'hiver, « les 10 premières variétés représentent 62,3 % des surfaces. KWS Faro a pris la tête du classement devant Etincel. Les trois premières variétés figurent sur la liste des variétés préférées d’orges de brasserie publiée par les malteurs et brasseurs de France. D’une façon générale, 43,9 % des variétés de type hiver font l’objet d’un avis des malteurs et brasseurs de France : variété préférée pour 33,2 % des surfaces, variété préférée à usage limité pour 6,7 % et variété en observation pour 4,0 % d’entre elles ».

Concernant les orges de printemps, c'est « RGT Planet qui domine très largement le paysage français avec 80,1 % des surfaces emblavées suivie de KWS Fantex avec 8,4 % des surfaces. Le top 10 représente près de 97,5 % des surfaces. La quasi-totalité des orges de printemps sont brassicoles et sont sur la liste des variétés préférées par la malterie ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média