L'actu de Terres Inovia Soja : dans quels cas inoculer sa parcelle et comment ?

Terre-net Média

L'inoculation du soja permet à la culture de couvrir une grande partie de ses besoins en azote grâce à la symbiose. Naturellement absentes dans les sols européens, les bactéries doivent généralement être apportés sous forme d'inoculum. Terres Inovia recommande de vérifier pour chacune des parcelles si l'inoculation est nécessaire et de choisir, le cas échéant, la méthode adaptée.

Plantes inoculées sur le rang au premier plan vs plantes inoculées sur les premiers rangsTerres Inovia fait le point sur l'étape "inoculation" des parcelles de soja. (©Terres Inovia)

Rendement et teneur en protéines du soja dépendent largement de l’azote apporté par la fixation symbiotique, réalisée par la plante en présence des bactéries apportées par l’inoculum, rappelle Terres Inovia. Ainsi il est recommandé de vérifier si votre parcelle a besoin d'être inoculée, et de choisir le cas échéant, la ou les méthodes d’inoculation qui vous conviennent.

Quand inoculer sa parcelle ?Dans quels cas inoculer sa parcelle ? (©Terres Inovia)

Bradyrhizobium japonicum, bactérie nécessaire à la symbiose, est naturellement absente des sols français. C’est la raison pour laquelle on doit l’apporter par inoculation au moment du semis lorsque la parcelle n’a jamais porté de soja ou lorsque l’on veut sécuriser la mise en place des nodosités (sols calcaires, sols sableux, ou parcelles n’ayant pas porté de soja depuis de nombreuses années).

Nouvelles méthodes d’inoculation : qu’en est-il ?

Ces innovations ont pour finalité de faciliter l’opération au moment du semis. Il s’agit de donner de la souplesse au niveau du délai à respecter entre l’inoculation et le semis, voire d’affranchir complètement l’agriculteur de cette opération en lui proposant des semences pré-inoculées, utilisables sur une plage allant jusqu’à 60 jours avant semis.

Aujourd’hui, deux produits utilisés pour la préinoculation des semences ont obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) ; ils ont été évalués en essais à Terres Inovia depuis 3 ans.

  • Rizolig Top (souche G49) : proposé par une société argentine, Rizobacter, ce produit est composé d’un inoculum liquide à base de souche G49 associé à une solution carbonée. Il permet à l’agriculteur de pré-inoculer les semences jusqu’à 15 jours avant le semis. Les résultats obtenus en 2018 sont bons. Néanmoins attention aux conditions de stockage des semences entre la pré-inoculation et le semis.
  • Hicoat Super (souche 532C) : il s’agit d’un inoculum liquide qui permet un pré-enrobage des semences certifiées en usine (60 jours de préférence).
Attention : les préconisations de BASF pour l’utilisation d’Hicoat Super changent en 2019. Renseignez-vous auprès de votre distributeur. Pour ce produit très innovant, Terres Inovia recommande d’être particulièrement vigilant sur les modalités de conservation qui doivent être optimisées depuis la sortie usine jusqu’à l’utilisation au champ par l’agriculteur. Des défauts de concentration en bactéries sur les semences ont été identifiés en 2018, ce qui n’était pas le cas en 2017 : selon les conditions de culture, ce défaut de concentration a pu être pénalisant. Des investigations sont en cours, mais d’ores et déjà, le facteur conservation des lots traités apparaît important à bien maîtriser.
-> Il est recommandé d’éviter les températures supérieures à 25 °C et l’exposition aux UV.
Soulignons par ailleurs que la nature de la souche de Rhizobium utilisée dans ce nouvel inoculum (souche 532C sélectionnée au Canada et contrôlée par BASF) est différente de celle utilisée actuellement (G49 sélectionnée et contrôlée par l’Inra). Bien qu’autorisée à la vente, des études complémentaires sont en cours pour en garantir sa parfaite adaptation au territoire Français.

Les inocula sont des produits vivants qui méritent précautions

Les difficultés rencontrées par les deux innovations précédentes soulignent bien le caractère vivant donc fragile de ces inocula bactériens. Les conditions logistiques de transport ou de stockage de ces produits sont déterminantes. Les bactéries sont sensibles aux fortes températures et aux UV de la lumière solaire. Les inocula ou les semences préenrobées doivent donc être stockés à l’abri de la lumière et dans des endroits frais.

Faut-il privilégier une solution ?

Terres Inovia recommande de privilégier les inocula élaborés avec la souche G49 de Bradyrhizobium qui reste la meilleure garantie de qualité. Cette souche est utilisée par les agriculteurs depuis 50 ans grâce au système mis en place par l’Inra dans les années 70 et pleinement opérationnel depuis 1980. Soulignons que l’Inra assure également la conservation de la souche utilisée et la vérification de la stabilité de ses propriétés.
Les inocula fabriqués avec d’autres souches échappent pour l’instant à de tels contrôles de qualité qui permettent de vérifier les concentrations des bactéries dans les inocula, l’absence de contaminants et la stabilité du produit au stockage. Le produit Biodoz en tourbe sur graine ou sur micro-granulés n'est pas disponible pour la campagne 2019.

À noter : Terres Inovia recommande d'éviter absolument les produits ne disposant pas d’AMM. Ces derniers n’ont subi aucun contrôle sur la concentration en Bradyrhizobium, ou sur la présence éventuelle de contaminants. Les souches utilisées, connues ou inconnues, peuvent dans certains cas constituer de véritables pollutions.

Tableau des produits disposant d'une autorisation de mise en marché évalués par Terres InoviaTableau des produits disposant d'une autorisation de mise en marché évalués par Terres Inovia. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. (©Terres Inovia) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous