Journée mondiale des sols Un nouvel indicateur pour mesurer la teneur en matière organique des sols

Terre-net Média

Ce 5 décembre, c’est la journée mondiale des sols ! À cette occasion, la fondation Earthworm annonce la création du « premier indicateur de mesure de la santé des sols agricoles ».

Sol agricole Ce nouvel indicateur combine des paramètres, comme par exemple : taux de matière organique, argile, test de la structure du sol, pH. (©Terre-net Média)

À l’occasion de la Journée mondiale des sols ce 5 décembre, la fondation Earthworm, à l’initiative du projet Sols Vivants, annonce la création du « premier indicateur de mesure de la santé des sols agricoles. » Pour rappel, ce projet Sols Vivants rassemble un « collectif d’acteurs économiques, de scientifiques et d’agriculteurs engagés en faveur du développement de l’agriculture régénérative ».

Alors qu’auparavant seule la fertilité chimique était mesurée, l’idée avec ce nouvel indicateur est d’avoir désormais une connaissance de la teneur des sols en matière organique, c’est-à-dire en humus ou carbone. Les équipes de Sols vivants avec l’appui de scientifiques, de praticiens et d’agriculteurs ont donc planché sur ce nouvel instrument de mesure.

« La santé des sols passe avant tout par des sols dont la teneur en humus est bonne, et c’est pourquoi nous avons établi cet indicateur, qui permet d’accompagner la transition agricole et la séquestration de carbone », explique Pascal Boivin, chercheur à l’Hepia à Genève, et membre du comité scientifique du projet Sols Vivants.

Une combinaison de paramètres comme : taux de matière organique, argile, test de la structure du sol, pH

« La qualité d’un sol étant la résultante combinée de ses propriétés physiques, chimiques et biologiques, l’indicateur de la santé des sols cherche à agréger les évaluations de ces trois paramètres. Il vise également à obtenir un indicateur de résultat, simple, peu coûteux, et validé par la recherche et les agriculteurs. Il combine, des paramètres comme taux de matière organique, argile, test de la structure du sol, pH ».

Comme pour le Nutri-Score sur les produits alimentaires, chaque parcelle agricole obtient un score A, B, C, D, E ou F en fonction de l’état de santé du sol. À partir de là, chaque agriculteur peut mettre en œuvre différents leviers pour améliorer la conduite de son sol. Un modèle de calcul du stock de carbone est également disponible.

Retrouvez les reportages et témoignages d’agriculteurs en agriculture de conservation des sols : 

« Avec le 1er indicateur de santé des sols agricoles, notre objectif est que ce soit tous les jours la journée des sols afin que la transition agricole s’accélère dans les filières, avec les entreprises, les agriculteurs et les acteurs des territoires », conclut Bastien Sachet, directeur de la fondation Earthworm. L'objectif : 1 million d’hectares en transition vers une agriculture régénérative d’ici 2025 !

Retrouvez maintenant tous les articles publiés sur Terre-net sur l’agriculture de conservation des sols

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous