Biosolutions De Sangosse vise 17 millions d'hectares couverts en 2030

Terre-net Média

De Sangosse entend « accompagner la transformation profonde des filières agricoles en mettant à la disposition des agriculteurs des biosolutions permettant de nourrir, stimuler, protéger les cultures pour une triple performance économique, sociale et écologique », selon Nicolas Fillon, son directeur général. L'entreprise vise 17 millions d'hectares développés avec ses biosolutions en France d'ici 2030.

Équipe De SangosseL'équipe De Sangosse, de gauche à droite : Nicolas Fillon, directeur général, Christophe Maquin, directeur marketing et développement, Aurélie Morin et Jean-Marc Saurel, global marketing et projects manager respectivement pour la protection des plantes et les adjuvants, et Christophe Zugaj, responsable communication et affaires publiques. (©Terre-net Média) « Produire mieux avec moins », telle est l'ambition affichée par De Sangosse avec sa démarche « Positive production ». Grâce à ses travaux de recherche « portant sur les interactions et les plantes fondées sur la connaissance et l'exploitation de l'interdépendance biologique et écologique » et « 8 % de son chiffre d'affaires réinvesti dans la R&D », l'entreprise travaille au développement de biosolutions depuis plus de 15 ans. Elle entend proposer aux agriculteurs un large panel de solutions permettant « d'englober le cycle complet des cultures en utilisant des synergies croisées entre les technologies ». Tout cela via un « actionnariat salarial majoritaire (74 %), favorisant une vision long terme et des orientations stratégiques stables et pérennes », a rappelé Nicolas Fillon, directeur général De Sangosse lors d'une conférence organisée le 22 octobre dernier.

Avec l'objectif de « nourrir, protéger et stimuler les cultures », ces biosolutions représentent, selon la société, « une des meilleures voies pour répondre à l'obligation de performance économique, sociétale et environnementale », ajoute Nicolas Fillon. Parmi ces produits, De Sangosse compte les biofertilisants, les biostimulants, le biocontrôle, les adjuvants et les outils de pilotage et vise leur déploiement à une large échelle sur l'ensemble des productions végétales. En 2019, les biosolutions représentaient 8 millions d'hectares déployés et l'entreprise souhaite atteindre 17 millions d'hectares d'ici 2030.

« Une révolution du marché du biocontrôle »

« Nous prévoyons notamment une révolution du marché du biocontrôle à hauteur de 15-20 % du marché total de la protection des plantes à 2025 pour arriver à plus de 30 % en 2030. [...] Notre ambition est de d’atteindre 6 millions d’hectares développés en biocontrôle en 2030 (1 million d'hectares déployés en 2019 toutes cultures confondues) », indique Christophe Maquin, directeur marketing et développement. La firme entend « confirmer concrètement son leadership que ce soit en cultures spécialisées (vigne, arboriculture, maraîchage) où sa présence est très forte que celle en devenir en grandes cultures où l’offre globale du marché manque encore aujourd’hui ». « Nous avons aujourd'hui 22 spécialités de biocontrôle dans les 4 familles et 8 projets à lancer dans les 1 à 3 ans en France », précise Aurélie Morin, global marketing et projects manager pour la protection des plantes.

De Sangosse souhaite également participer au développement de l'utilisation des adjuvants, qui « améliorent l’efficacité des produits de protection des plantes, réduisent les pertes de pulvérisation dans l’air, au sol, dans l’eau et permettent de diminuer la dose des produits phytopharmaceutiques », rappelle Jean-Marc Saurel, global marketing et projects manager pour les adjuvants. L'objectif est de passer de 5 millions d'hectares déployés en 2019 à 8 millions en 2030. Pour les biofertilisants et les biostimulants, l'entreprise vise 3 millions d'hectares couverts à horizon 2030 (2 millions en 2019).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous