; Chiffres MSA de l'emploi agricole salarié au 4e trimestre 2020

Emploi en agriculture Le nombre de salariés en nette baisse au 4e trimestre 2020

Terre-net Média

La Mutualité sociale agricole a publié ses chiffres de l'emploi en agriculture salarié, sur le 4e trimestre 2020, pour la production, la transformation, le tertiaire et les autres activités de service. Sont mentionnées notamment les évolutions observées par rapport au trimestre et à l'année qui précèdent, et elles s'avèrent « très contrastées » selon les secteurs étudiés. À noter : le salariat est en forte baisse dans la production agricole, stable dans la transformation et en hausse dans le tertiaire et les autres services.

En termes d'emploi agricole salarié en général

On constate :

  • un nombre d'heures de travail en baisse 

- 0,3 % comparé au 3e trimestre (où il avait augmenté de + 2,9 %) et - 1,5 % sur un an (en évolution corrigée des variations saisonnières ou CVS(1)).

(1) les tendances de fond et les évolutions exceptionnelles sont malgré tout visible.

Cette diminution est due à celle du volume horaire pour les CDD : - 2,8 % (entre les trimestres 3 et 4). 

Car, pour les CDI, il est en progression de + 1,1  %.

« Plusieurs filières, en contact direct avec la clientèle, ont été impactées par la crise sanitaire, notamment par le confinement », explique la Mutualité sociale agricole. En raison de conditions météo assez exceptionnelles (ensoleillement important, sécheresse), « les vendages et les cueillettes de fruits ont été plus précoces qu'en 2019, ce qui a conduit à un transfert de volume des embauches en CDD du 4e trimestre au 3e trimestre ».

  • un nombre de CDI en hausse

+ 1,3 % à la fin du 4e trimestre(2) par rapport au précédent. 

La MSA rappelle que c'est « un indicateur de la permanence de l'emploi ».

(2) Nombre de contrats encore en cours le dernier jour du trimestre. Les contrats ayant cessé avant la fin du trimestre, ne sont pas comptabilisés. Si un individu a plusieurs contrats actifs en fin de trimestre, ceux-ci sont tous dénombrés.

  • un salaire horaire en augmentation

+ 0,2 % si l'on compare avec le trimestre d'avant, et + 1,8 % si l'on regarde les trois derniers mois de 2019.

La masse salariale(3), elle, diminue de 0,1 % sur le dernier trimestre de 2020 (+ 3,3 % au 3e), pour un montant total trimestriel supérieur à 5 milliards d'euros, mais progresse de + 0,3 % sur l'année. 

(3) Montants de rémunération brute sur lesquels sont assises les cotisations sociales. La masse salariale est composée de la rémunération nette et des cotisations légales et conventionnelles de la part ouvrière.

Employeurs et salariés agricoles : en savoir plus sur la nouvelle convention nationale

Concernant la production : forte baisse

Il y a, comparé au 3e trimestre 2020 :

  • un nombre d'heures de travail en baisse 

- 2,2 % (où il avait augmenté de + 0,7 %).

« En plus des effets de la pandémie de Covid-19, le secteur a beaucoup souffert des mauvaises conditions météorologiques survenues en 2020 (pluies importantes, puis sécheresse), indique la MSA. L'emploi de fin d'année en arboriculture et en viticulture a été très affecté par la baisse de la production. »

Les salariés en CDD sont davantage touchés : ils ont travaillé 33 millions d'heures (- 6,4 % versus 3e trimestre) et ceux en CDI 73 millions d'heures (+ 0,9). Les TODE(4) ont effectué 41 millions d'heures de travail (- 4,1 %).

(4) Contrats de travail avec allégements de cotisations patronales au titre des mesures en faveur de l'emploi de travailleurs occasionnels (TO) et de demandeurs d'emplois (DE)

  • un nombre de contrats en hausse

400 000 à fin décembre, soit + 7,0 % par rapport au trimestre précédent.

Cette augmentation est surtout « portée par les salariés en CDD (+ 11,7 %) », le nombre de CDI n'ayant progressé que de + 2 %.

  • un salaire horaire stable

13,45 € : 11,76 € pour les CDD (+ 0,7 %) mais 14,94 € pour les CDI (- 1,1 %).

La masse salariale représente 1,9 milliard d'euros, soit 2,2 % de moins en glissement trimestriel(5).

(5) Le glissement trimestriel est obtenu en faisant le rapport entre la valeur à l'instant T et la valeur au trimestre T-1.

Pour la transformation : stabilisation

La Mutualité sociale agricole met en avant (comparaison par rapport au 3e trimestre) :

  • un nombre d'heures de travail stable 

58,1 millions d'heures : - 0,1 % .

Les évolutions sont quasi identiques selon les contrats : CDI (- 0,1 %) et CDD (0 %).

  • un nombre de contrats en hausse

+ 130 000 à fin décembre, soit + 0,3 %.

Là encore, cette croissance est liée à celle des CDD (+ 1,4 %), les CDI connaissant une inflexion de - 0,1 % .

  • un salaire horaire en augmentation

18,89 € (+ 0,3 %) : 15,08 € pour les CDD (+ 4,3 %) mais 19,98 € pour les CDI (- 0,6 %).

La masse salariale, égale à 1,1 milliard d'euros, croît de 0,2 %. 

Dans le secteur tertiaire : en hausse

On voit entre les 3e et 4e trimestres 2020 :

  • un nombre d'heures de travail en hausse 

+ 2,2 % (déjà + 2 % au 3e trimestre)

Avec des tendances « positives pour les deux types de contrat » : CDI (+ 2,0 %) et CDD (+ 3,2 %).

  • un nombre de contrats en progression

+ 200 000 (+ 1 %).

Cette embellie s'affiche aussi bien pour les CDI que les CDD : + 1,6 % et + 1,4 % respectivement.

  • un salaire horaire en baisse

22,2 € (- 0,4 %) : 17,08 € pour les CDD (+ 4,2 %) mais 22,86 € pour les CDI (- 1 %).

Quant à la masse salariale, elle grimpe de + 1,8 %, à 1,8 milliard d'euros.

Les autres activités de service : en hausse

La MSA pointe (au 4e trimestre 2020 versus le 3e ) :

  • un nombre d'heures de travail en hausse 

45,8 millions d'heures (+ 1 %).

Avec des chiffres qui évoluent positivement pour les CDI et les CDD (+ 1,2 % et + 0,7 %).

L'activité des entreprises paysagistes, « majoritaires dans ce secteur », s'est accrue malgré la crise de la covid-19, ce qui « a permis de compenser le fléchissement de celle des jardiniers, voire l'arrêt par intermittence dans la filière cheval ».

  • un nombre de contrats en progression

+ de 110 000 contrats enregistrés en fin de trimestre, soit + 0,8 %.

De meilleurs chiffres pour les CDI comme les CDD ( + 0,7 % et + 0,9 %).

  • un salaire horaire en baisse

11,29 € pour les CDD (+ 3,4 %) et 15,03 € pour les CDI (- 2 %).

La masse salariale enfin, à 0,6 milliard d'euros, monte légèrement (+ 0,5 % après + 15,0 % au 3e trimestre). 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média