Paroles de lecteurs Les revenus agricoles, l'article le plus commenté de la fin de l'année 2018

Terre-net Média

L'article annonçant une hausse de 18,3 % du résultat net des agriculteurs l'année dernière, paru le 18 décembre sur Terre-net, obtient le record de réactions de lecteurs de fin 2018. Pas étonnant qu'un tel chiffre ait fait bondir les producteurs vu les difficultés économiques que connaissent bon nombre d'entre eux. Selon la plupart des commentaires en effet, ces données ne reflètent absolument pas la réalité du terrain.

tirelire cochon vide « 18,3 % de rien fait toujours rien ! », s'exclame Paysan89. (©Denys Rudyi, Fotolia // Création Terre-net Média) Subito, sur le ton de l'ironie : « + 18 % de revenu, ils ont de la chance les agris quand même !!! »

Vik : « Sur mon compte bancaire, c'est loin d'être ça ! Pour arriver à 700 €/mois, j'ai pris sur mes deniers. Si je réussis à tenir, c'est parce que je n'achète plus grand-chose. (...) »

Tlecomte : « Effectivement, vu comme on a serré les boulons, les revenus agricoles ne pouvaient qu'augmenter. Mais c'est artificiel. On verra bien si c'est la même musique en 2019 ! (...) »

Sanglier72 : « (...) Donner un pourcentage sans montant, ça ne veut rien dire. 18 % de progression sur un salaire de 4 000 €/mois, ça se voit mais sur un revenu de 350 €, c'est insignifiant. Ce système me dégoûte. Attention, le vent tourne, l'heure de la révolte approche. »

Ces chiffres ne veulent rien dire...

Paysan89 : « 18,3 % de rien fait toujours rien en effet ! L'augmentation des charges et des intrants, ainsi que la baisse des produits, conduisent inévitablement à des cessations de paiement ! Ce depuis des années. Comment cette situation peut-elle perdurer ? Rien ne résiste à une économie artificielle. Un commerçant tiendrait six mois... »

Chrislait : « Un meilleur résultat n'implique pas forcément un meilleur revenu !!! »

Adrien Bruere via Linkedin : « Peut-on comparer une musaraigne et une baleine bleue ? Ces deux animaux sont pourtant des mammifères. Alors pourquoi parle-t-on des agriculteurs, ou des céréaliers, des éleveurs laitiers, des viticulteurs comme si ce métier était pratiqué de manière identique par tous, et les différentes productions conduites de la même façon ? »

Olmer : « J'aimerais connaître le revenu des GMS, des commerçants, des médecins, fonctionnaires, etc. Il n'y a que dans le monde agricole où l'on jette en pâture nos revenus, minables en plus ! (...) »  

Un revenu en hausse avec des prix aussi bas ?!

Pipo : « Le blé vaut la moitié de ce qu'il devrait (...). Les prix de tous les produits agricoles dégringolent alors comment nos revenus peuvent-ils s'améliorer ? Il ne faut pas parler d'augmentation du résultat, mais de diminution du déficit. »

Yves : «  Ce chiffre, + 18 %, concerne les céréaliers, pas les éleveurs ! Les prix ne sont pas mauvais dans toutes les productions comme vous l'affirmez. Ne me dites pas qu'avec du blé à 200 €, vous ne vous en sortez pas ! Les plaines céréalières en friche, ce n'est pas pour demain. La fin de la course aux hectares, non plus ! »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

Agri : « Pauvres jeunes qui se lancent, ils n'ont aucune chance face à ces structures qui n'hésitent pas à mettre le paquet sur la table (ou sous la table) quand il ont repéré leur proie ! Vu la facilité avec laquelle les producteurs de grandes cultures investissent dans du matériel, cultiver 100 ha de plus ne leur pose pas de problème. Toutefois, ces grosses exploitations agricoles, qui cherchent à faire du chiffre d'affaires, ne savent pas toujours se servir d'une calculette et se retrouvent souvent dans le rouge. »

Flo : « J'espère bien que les revenus agricoles augmentent après deux et pour certains trois années de récolte et de prix catastrophiques. Facile de faire + 18 % après - 10 %, précédé de - 50 % ! Toute la hausse part dans le trou de 2016 à reboucher. Les statistiques, on peut leur faire dire ce qu'on veut ! »

L'année dernière, les revenus agricoles avaient encore davantage augmenté :
+ 22,2 % en 2017 après une année 2016 catastrophique

Steph72 : « Comment le revenu peut-il s'améliorer alors que le prix des bovins a diminué et que les charges augmentent ? Et que l'on vient de subir une importante sécheresse pendant plusieurs mois, avec de graves impacts sur l'alimentation et la production des animaux ? Enfin, ça ne m'étonne pas, ces chiffres viennent de l'APCA, qui est de plus en plus déconnectée du terrain... »

Complètement déconnectés du terrain !

Debout : « Les chambres d'agriculture sont des experts en chiffres, ça se voit tout de suite ! C'est dingue de sortir des âneries pareilles !! Ils sont complètement à côté de la plaque, de la réalité que vivent les paysans. En plus, ils donnent des pourcentages, on dirait qu'ils ont honte de publier les vraies données, c'est-à-dire le revenu annuel pour chaque production agricole avec le nombre d'heures de travail, etc. Il n'y a plus d'investissement dans le secteur agricole, le nombre d'agriculteurs est en chute libre, l'agriculture française est en train de perdre toute l'avance qu'elle avait... Il est temps de parler de tous ces tabous car beaucoup d'exploitations sont dans le rouge. Combien arrêtent l'élevage fin 2018 ? J'oubliais, les chambres d'agriculture vont nous sauver... C'est beau de croire encore au Père Noël ! »

Janot : « Ceux qui disent que le revenu agricole a augmenté de 18 % sont payés pour dire des mensonges et nous endormir. Ils devraient aller se promener dans les campagnes, surtout dans les zones d'élevage et de montagnes, pour voir l'état de la France rurale ; puis en Allemagne pour voir la différence. Que font les syndicats agricoles et l'ensemble des bureaucrates de l'agriculture ? En fait, ils se foutent des difficultés des agriculteurs. (...) Comme dit un philosophe allemand : " la France est gérée dans l'irresponsabilité illimitée"... » 

produire moins et vendre en circuits courts, la solution ?

Marius : « Pour de meilleurs revenus, il faudrait peut-être arrêter de vouloir toujours produire plus et s'agrandir. Des volumes de production raisonnables en circuits courts permettent de vivre mieux et de ne plus être soumis au diktat des coopératives (...) »

Phil47 : « Si les agris continuent d'acheter de grosses machines, c'est qu'ils ont encore des sous ! Ou alors ils devraient réaliser des investissements plus en phase avec leurs besoins. Ce qui les tue c'est d'être envieux... » 

Arnaud0203 : « Effectivement, vous avez raison. Moi, j'ai décidé de ne plus rien attendre des cours, des marchés, des politiques. Mon exploitation de 200 ha et mes 100 vaches allaitantes sont à vendre. Je garde 50 ha, quelques bovins, volailles et porcs et c'est parti pour les circuits courts. Je ne vais peut être pas gagner des fortunes (quoi que ?) mais je n'engraisserai plus les banques, les coops, les constructeurs de matériel, etc. J'ai démarré un petit atelier avicole de vente directe et je peux dire que les marges sont bonnes, les investissements très faibles et le contact avec les clients agréable. »

Extraits de quelques posts Facebook à propos de l'article qui a donné lieu à ce Paroles de lecteurs :

posts facebook sur les revenus agricoles 2018 (©Facebook) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous