RDV agri Créer du lien grâce aux réseaux sociaux

Terre-net Média

La dernière émission RDV agri, diffusée mardi 11 juin à 21 h sur la chaîne Youtube de Thierry agriculteur d'aujourd'hui, et non le lundi comme d'habitude pour cause de Pentecôte, était consacrée à la communication agricole sur les réseaux sociaux. Pour parler de ce sujet, Thierry avait invité « deux stars » en la matière, comme il l'a lui-même souligné : David Forge, l'agriyoutubeur à la tête de la chaîne agricole, et Denis Beauchamp, président de l'association Franceagritwittos. Tous deux ont insisté sur l'importance d'expliquer le métier et les pratiques des agriculteurs au grand public, avec des mots simples et surtout de la bienveillance.

RDV agri thierry agriculteur d aujourd hui avec david forge et denis beauchamp sur les reseaux sociaux (©Terre-net Média,RDV agri) 

C'est dans sa voiture que David Forge, un céréalier de Touraine ayant créer la chaîne agricole sur Youtube, participe au 11e RDV agri. Une émission que Thierry agriculteur d'aujourd'hui diffuse en direct tous les 15 jours, le lundi soir à 21 h, sur sa chaîne Youtube (mais cette fois-ci, exceptionnellement, le mardi 11 juin en raison de la Pentecôte). Car sur la ferme, David capte mal, un comble pour quelqu'un d'aussi présent sur les réseaux sociaux et invité ce soir-là afin d'expliquer leur intérêt pour communiquer sur l'agriculture ! « Les cordonniers sont les plus mal chaussés », plaisante le producteur, également actif sur Instagram et Twitter, et membre de Franceagritwittos.

Parler simplement quitte à passer pour des « bisounours »

Impossible en effet de ne pas parler de cette association créée en 2017 par les membres d'un groupe de discussion sur Twitter autour de l'agriculture(1). C'est pourquoi Thierry Bailliet a aussi convié son président, Denis Beauchamp, à répondre à ses questions et à celles posées en cours d'émission par les auditeurs. Même si David est exploitant agricole et Denis responsable céréales dans une coopérative de l'Allier, leur objectif est le même sur les réseaux sociaux : expliquer concrètement, avec des mots simples, et avec photos et vidéos à l'appui, le métier, le quotidien et les pratiques des agriculteurs. « Même si certaines explications paraissent un peu "bisounours" aux initiés, il faut être conscient qu'on s'adresse aux novices qui, eux, trouvent cela surprenant. Je suis comme eux dans d'autres domaines », avertit David Forge.

(1) L'association Franceagritwittos est née lors de la première rencontre, de visu, entre les agriculteurs d'un groupe de discussion sur Twitter. Tous avaient la même volonté de communiquer sur l'agriculture auprès du grand public. L'association est présente sur de nombreux salons agricoles, où elle organise des "tweets apéros" pour la faire connaître et montrer l'esprit convivial qui l'anime. Elle intervient aussi régulièrement pendant les conseils d'administration et les assemblées générales des organisations agricoles afin de leur expliquer comment elles peuvent utiliser les réseaux sociaux. Pour adhérer, il suffit d'avoir un compte et de parler d'agriculture de façon positive.

« Donner à comprendre et non chercher à convaincre »

Denis Beauchamp a ouvert un compte Twitter en 2012 « pour son boulot, afin de suivre les marchés agricoles et discuter avec des agris ». Aujourd'hui, il s'en sert essentiellement comme d'un « outil de communication pédagogique à destination du grand public ». Les atouts de ce réseau social selon lui : son impact, sa réactivité, sa simplicité d'utilisation, la concision des messages postés et surtout le fait qu'on puisse « interpeller directement des personnes qu'on ne pourrait pas atteindre autrement », comme des scientifiques, des journalistes, des politiques...

Quoi de mieux pour lutter contre les clichés dont fait l'objet l'agriculture que de sortir du monde agricole et d'ouvrir le dialogue avec la société civile ? À condition bien sûr de le faire « avec bienveillance », et un brin d'humour ce qui ne gâche rien, dans le but de « donner à comprendre et non de chercher à convaincre » coûte que coûte, insiste David Forge. « Tout le monde croît savoir comment on cultive des céréales et élève des animaux », il faut leur montrer qu'ils se trompent sans jugement négatif car en fin de compte, « ce n'est pas de leur faute s'ils pensent que le blé se sème en été et s'ils sont étonnés que les vaches mangent de l'herbe », souligne, pour sa part, Denis Beauchamp. 

« Un engagement mais surtout une passion »

Mais comment se défendre face à des attaques agressives ? « Il ne faut pas réagir à chaud mais prendre du recul et le temps de réfléchir, conseillent les deux intervenants. Et surtout rester courtois dans toutes les situations pour ouvrir et non empêcher les échanges. » Mieux vaut même ne pas répondre à certains posts qui ferment la porte au débat et proposer plutôt du contenu, « c'est plus pédagogique et efficace » d'après Denis Beauchamp. Cela évite de perdre du temps, car promouvoir l'agriculture sur les réseaux sociaux en prend pas mal : une à deux heures tous les soirs et un peu plus le week-end, par exemple, pour David Forge car il faut assurer une présence régulière.

« C'est un engagement certes mais qui ne me pèse pas car je le vis comme un hobby, voire une passion que j'arrive bien, pour le moment, à concilier avec ma vie personnelle et professionnelle. Je reste avant tout un agriculteur. », témoigne David Forge qui se refuse cependant à déléguer certaines tâches comme la gestion des mails. « Cela n'aurait pas de sens que quelqu'un d'autre échange avec ceux qui me suivent sur les réseaux. » Denis, lui, a une organisation différente : il y passe aussi une à deux heures en moyenne quotidiennement mais réparties sur le matin, le midi et le soir, et cela peut varier en fonction des besoins. « Ça peut vite devenir un boulot à plein temps mais j'en ai déjà un ! »

Tous les réseaux sociaux sont incontournables

Si lui comme David Forge reconnaissent que Twitter est moins tourné vers le grand public que d'autres réseaux sociaux, ils estiment que ce canal communique malgré tout indirectement vers cette cible à travers les messages relayés dans leurs articles par les journalistes qui suivent les "agritwittos" et les sollicitent parfois pour des témoignages. D'ailleurs, Franceagritwittos met désormais à leur disposition une photothèque « afin de ne plus voir de photos d'épandage aérien de phytos pour illustrer l'agriculture française alors que cette pratique est interdite dans notre pays ».

Un autre article sur le RDV agri du 27 mai 2019 : « D'agriculteur à startupper »

Sur Youtube, et a fortiori sur Facebook, le public est bien plus large, peut-être même trop pour le deuxième exemple cité. « C'est comme quand on lance une bouteille à la mer, on ne sait pas qui on touche. C'est plus impersonnel que Twitter où on peut discuter en direct avec les gens et avoir des échanges assez techniques entre professionnels », précise David Forge qui reconnaît que ces deux réseaux sociaux n'en demeurent pas moins incontournables lorsqu'on veut viser tous les Français. Et les deux invités de conclure que « tous sont intéressants pour faire connaître l'agriculture à l'ensemble de la société et ont leurs avantages et inconvénients ».

Notre métier est rempli d'aléas, d'émotions et de belles choses à partager

Ainsi, même s'ils souhaitent rester sur leur réseau de prédilection, David et Denis cherchent toutefois à investir un peu les autres. « Le monde agricole est l'un des milieux professionnels qui évolue le plus et se remet en question pour travailler mieux. Il faut répéter que nous réalisons toutes nos interventions pour une bonne raison, dans un but précis. Notre métier est rempli d'aléas, d'émotions et de belles choses à partager. Nous pouvons en être fiers, d'autant que cela plaît aux gens », soulignent les deux influenceurs d'une même voix. Ils rappellent enfin qu'on peut aussi parler d'agriculture à ses voisins et même à ses proches, qui méconnaissent aussi souvent le secteur. Et si vous profitiez de la moisson pour les inviter à passer un moment avec vous dans votre batteuse afin d'échanger sur l'agriculture ? Rien de plus simple, il suffit de vous inscrire sur le site moissonneuse.fr lancé en 2018 par David Forge justement.

RDV agri, c'est quoi ?

RDV agri est la nouvelle émission de Thierry agriculteur d’aujourd’hui, dont Terre-net est partenaire. Elle est diffusée en direct sur sa chaîne Youtube un lundi sur deux à 21 h.
Pendant une heure, Thierry « reçoit  un agriculteur et un expert pour traiter d'un sujet agricole à destination des professionnels ».

L’émission se compose de deux parties. Une partie discussion d’une durée de 45 minutes. Les spectateurs peuvent interagir avec les invités, il suffit de disposer d’un ordinateur, d’une webcam, d’un micro et d’une bonne connexion internet et de suivre l’émission en se connectant à cette plateforme de webinaire

Et une partie magazine d’une quinzaine de minutes sur des sujets divers : tour de France des cultures dans les parcelles :
  • état d'avancement des cultures,
  • les dernières infos ou articles importants,
  • le site ou l’application de la semaine,
  • le calendrier des manifestations à venir (salons, démonstrations, etc).

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous