RDV agri « D'agriculteur à startupper »

Terre-net Média

Un lundi soir sur deux à 21 h, Thierry agriculteur d’aujourd’hui diffuse en direct sur sa chaîne Youtube l'émission RDV agri. Lundi 27 mai 2019, l'invité était Antoine Dequidt, agriculteur à Ramecourt dans le Pas-de-Calais ayant créé la start-up Karnott, qui développe des capteurs pour faciliter la collecte des données d’utilisation des engins, notamment lorsqu'ils sont achetés en commun entre exploitants. Il explique comment il est passé d'agriculteur à « startupper » et insiste sur l'importance de s'entourer des bonnes personnes, condition sine qua non selon lui pour réussir ce type de projet.

antoine dequidt et alexandre cuvellier cofondateur de karnott Antoine Dequidt et Alexandre Cuvellier, fondateurs de Karnott. (©Karnott)

Créer une start-up lorsqu'on est agriculteur : pour la 10e émission RDV agri, diffusée le 27 mai sur sa chaîne Youtube, Thierry agriculteur d'aujourd'hui avait choisi un thème dans l'air du temps, l'agriculture étant un terreau particulièrement fertile pour le développement des start-up, notamment dans le secteur des nouvelles technologies. L'agriyoutubeur a interviewé, pendant près d'une heure, Antoine Dequidt, producteur de céréales, betteraves, pommes de terre et lin textile à Ramecourt dans le Pas-de-Calais et fondateur de Karnott. Une société en plein essor, qui fabrique des capteurs pour collecter les données d’utilisation des machines, notamment lorsqu'elles sont détenues par plusieurs exploitants.

Mais comment devient-on "startupper" lorsqu'on est agriculteur ? « On ne se lève pas un matin en se disant qu'on va créer une start-up. Ce n'est pas comme Steve Jobs qui a inventé Apple dans son garage ! », répond du tac ou tac Antoine Dequidt. Ayant des partenariats avec plusieurs exploitants agricoles pour mutualiser le matériel, celui-ci souhaitait gérer automatiquement et efficacement les coûts d'utilisation des différentes machines. Or les solutions disponibles ne se paramètrent pas facilement et génèrent quelques erreurs. À l'origine de l'initiative d'Antoine, il y a donc bel et bien un besoin. Ensuite, l'important est de s'entourer des bonnes personnes selon l'agriculteur. « Un de mes proches avaient monté une start-up et m'a donné les bons contacts. J'ai apporté l'idée, la graine, et le réseau, la terre indispensable pour qu'elle puisse pousser. »

« Sécuriser la ferme car c'est elle qui nous fait vivre »

Ce réseau a permis de mettre Antoine Dequidt en relation non seulement avec des experts techniques mais aussi avec des investisseurs car « une start-up consomme beaucoup de cash au départ ». Le producteur a par ailleurs pu bénéficier de l'accompagnement d'un des plus gros incubateurs de France, Euratec, situé dans sa région. Sur l'exploitation également, il faut pouvoir s'appuyer sur quelqu'un de confiance. « C'est la première pierre pour construire un projet, reconnaît l'exploitant. Créer une start-up mobilise pas mal de temps. Chaque semaine, je suis en déplacement deux à trois jours minimum. Mon salarié réalise les différents travaux et assure la conduite de la ferme, je n'ai qu'à superviser. Il faut surtout veiller à sécuriser économiquement l'activité agricole : c'est elle qui, les premières années, nous fait vivre. La start-up ne génère pas immédiatement de revenus et exige des investissements. »

Écouter également l'interview réalisée par Thierry Bailliet sur l'agriculture dans 10 ansMathieu Archambault : « Plus d'autonomie pour les agriculteurs »

Outre l'entourage, un certain nombre de qualités sont essentielles pour concrétiser des initiatives comme celle-ci. Entre autres, il faut être à l'écoute des besoins des futurs clients et des conseils qui viennent de toute part. Mieux vaut aussi avoir du tempérament, une énergie à toute épreuve et savoir "vendre" ses idées avec conviction. « C'est un nouveau métier nécessitant des compétences spécifiques qu'il faut travailler, résume Antoine Dequidt. Mais on peut y arriver tout en étant autodidacte et sans nécessairement un parcours scolaire brillant. » L'agriculteur pense qu'il reste encore beaucoup de chose à inventer dans le domaine des start-up et des nouvelles technologies en agriculture. « Nous n'en sommes qu'aux débuts, il y a de la place pour plein d'autres projets, en particulier en matière de biodiversité, de réduction des phytos, d'aménagement du territoire et de circuits-courts. »

RDV agri, c'est quoi ?

RDV agri est la nouvelle émission de Thierry agriculteur d’aujourd’hui, dont Terre-net est partenaire. Elle est diffusée en direct sur sa chaîne Youtube un lundi sur deux à 21 h.
Pendant une heure, Thierry « reçoit  un agriculteur et un expert pour traiter d'un sujet agricole à destination des professionnels ».

L’émission se compose de deux parties. Une partie discussion d’une durée de 45 minutes. Les spectateurs peuvent interagir avec les invités, il suffit de disposer d’un ordinateur, d’une webcam, d’un micro et d’une bonne connexion internet et de suivre l’émission en se connectant à cette plateforme de webinaire

Et une partie magazine d’une quinzaine de minutes sur des sujets divers : tour de France des cultures dans les parcelles :
  • état d'avancement des cultures,
  • les dernières infos ou articles importants,
  • le site ou l’application de la semaine,
  • le calendrier des manifestations à venir (salons, démonstrations, etc).

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous