Réforme de la Pac Les ministres de l’agriculture européens souhaitent une transition plus longue

Terre-net Média

Les ministres de l’agriculture européens ont évoqué le 18 novembre, lors de leur réunion mensuelle, les aspects relatifs au climat dans la future Pac, ainsi que les propositions pour la période de transition, propositions globalement bien accueillies même si une majorité de ministres souhaiterait que la période de transition soit plus longue.

Réunis à Bruxelles le 18 novembre sous la présidence du ministre de l’agriculture finlandais, Jari Leppä, les ministres de l’agriculture européens ont évoqué les deux propositions, adoptées le 31 octobre par la Commission, mettant en place des mesures transitoires pour 2021 compte-tenu du retard pris dans les négociations pour la future Pac.  

Ces deux règlements, l’un sur la discipline financière et la flexibilité entre les piliers, l’autre sur les soutiens assurés dans le cadre de la période de transition, ont été accueillis favorablement par les ministres. Néanmoins, la plupart des délégations ont demandé une période de transition plus longue d’au moins un an, les propositions actuelles ne couvrant que l’année 2021, et estiment qu’il est nécessaire de couvrir également 2022.

Une Pac plus verte ?

Autre sujet de ce conseil, le document de la présidence finlandaise concernant « les aspects environnementaux et climatiques de la future Pac – Une architecture verte commune, ambitieuse et flexible ».

« En tant que responsables politiques, nous avons besoin de doter les agriculteurs européens des outils et des ressources adaptées pour qu’ils puissent jouer un rôle clé dans la protection de l’environnement et dans la durabilité à long terme de leur propre entreprise », a souligné le ministre de l’agriculture finlandais.  

La présidence a notamment suggéré de mettre en place un pourcentage unique ou un montant fixe dédié aux problématiques liées à l’environnement et au climat dans le budget des plans stratégiques. Ce pourcentage serait fixé après la décision sur le cadre financier pluriannuel. Les délégations ont globalement salué cette proposition considérée comme une bonne base de discussion, certaines ayant également apprécié la flexibilité qui serait accordée aux Etats membres.

Néanmoins, plusieurs ministres ont également insisté sur le fait qu’une ambition plus élevée en matière d’environnement et de climat ne pouvait être envisagée qu’en lien avec un budget adéquat.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous