Oléoprotéagineux Terres Univia et la Fop proposent un « Plan protéines pour l’Europe »

CLG Terre-net Média

Fin mars 2018, la Commission européenne s’est engagée pour la mise en place d’une « stratégie européenne des protéines végétales ». Dans un contexte de mondialisation et de globalisation, Terres Univia et la Fop invitent donc tous les acteurs européens à passer à l’action.

Grâce à un important développement des biocarburants, les cultures oléo-protéagineuses progressent en France et en Europe. Elles progressent d'autant plus que les sous-produits sont de plus en plus valorisés. Notamment, la valorisation de l'huile dans la filière biodiesel permet la production de tourteaux par la trituration de graines oléagineuses. La croissance de ces deux débouchés a ainsi permis la réduction de la dépendance française au soja OGM importé.

Pour soutenir des cultures aux atouts environnementaux, économiques et sociétaux, Terres Univia et la Fop ont élaboré un plan protéines ambitieux proposant des actions concrètes pour « la promotion des productions oléagineuses et des légumineuses, la R&D, l'investissement et le stockage, la complémentarité entre les différentes politiques et ce, avec comme seule finalité celle de sécuriser le revenu des producteurs et d'assurer la pérennité d'exploitations présentes sur tous les territoires. » Une reconnaissance de ce plan de filière par les pouvoirs publics français et européens permettrait à la France de devenir moteur de la construction d'un « Plan protéines pour l'Europe ».

Mais du fait de l’ouverture du marché européen aux importations de biodiesel de pays tiers et des discussions au niveau communautaire autour de la directive RED II, Terres Univia et la Fop alertent quant aux dangers qui menacent la filière française. Allant à l’encontre du plan protéines, cette politique entraînerait, selon elles, un repli majeur des surfaces oléagineuses par la diminution du taux d'incorporation de biocarburants et, subséquemment, des protéines disponibles pour l'élevage.

Risque d'une « explosion des importations »

Quant au niveau européen, cette ouverture pourrait mener à une baisse de plusieurs millions d'hectares de colza et à une explosion des importations, de l'ordre de 5 Mt de protéines concentrées, principalement des tourteaux de soja OGM. 

La future Pac doit donc prendre en compte les écarts actuels de compétitivité des cultures oléo-protéagineuses. Cultivées sans OGM et respectueusement de l'environnement, les cultures européennes auraient tous les atouts pour répondre aux attentes sociétales. Ces spécificités sont donc à encourager, à l’inverse des importations.

Avec plus de 2,5 millions d'hectares, la France est le premier producteur d'oléo-protéagineux en Europe. Depuis 60 ans, la filière française se structure pour la juste répartition de la valeur ajoutée sur la chaîne de valeur. Et ce, pour répondre à une ambition commune : l'indépendance en huiles et protéines végétales.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous