L'info marché du jour « Le climat sec entame les potentiels de rendement » des cultures

Terre-net Média

En Europe, et notamment en France, comme aux États-Unis et au Canada, la sécheresse de ce début de printemps pourrait être préjudiciable aux rendements culturaux de la moisson 2021. [Article mis à jour le 30/04/21 en ajoutant les prévisions de production européenne de blé et d'orge d'hiver]

moissonneuse dans un champ de bleEn blé, le rendement moyen de l'UE serait de 5,86 t/ha en 2021 selon les dernières prévisions, contre 5,89 t/ha estimées le mois dernier. (©Terre-net Média)

Depuis plusieurs semaines, la pluie se fait rare, voire est aux abonnés absents dans l'ensemble de l'hémisphère nord. Et les précipitations annoncées pour les jours à venir « paraissent bien insuffisantes pour combler les déficits hydriques », appuie Marius Garrigue sur Terre-net.fr. « Ce qui vient entamer les potentiels de rendement des cultures pour la moisson 2021 » en France, en Europe mais aussi aux États-Unis et au Canada.

Lire aussi l'info marché du jour du 26/04/21 : La météo donne le « la » en blé comme en maïs

L’observatoire de l’Union européenne a, entre autres, « révisé à la baisse son estimation de rendement en blé tendre pour 2021 à 5,86 t/ha contre 5,89 t/h anticipées le mois dernier », précise Agritel, résultat aussi selon le cabinet spécialiste des marchés agricoles du froid de ces derniers temps. « La Commission européenne a de plus diminué de 1,9 Mt son estimation de production au sein de l’Union cette année, à 124,8 Mt, un chiffre toutefois encore supérieur à l’année passée (117,2 Mt) », complète Marius Garrigue. 

En orges d’hiver également, le rendement moyen de l'UE a été réduit « à 5,83 t/ha contre 5,88 t/h estimées en mars », ajoute Agritel. La future production devrait alors s'établir à 56 Mt (56,3 Mt affichés un mois plus tôt).Tout comme en colza, avec à 3,19 t/ha prévues contre 3,26 t/ha il y a un mois. « Les stocks de fin de campagne risquent d'être limités en Europe cette année », craint par conséquent Marius Garrigue. En blé par exemple, il devrait atteindre 11,4 Mt, soit 1,5 Mt de moins en un mois.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous