L'Info marché du jour L'inquiétante révision des stocks de blé pourrait peser lourdement sur les prix

Arnaud Carpon, avec AFP Terre-net Média

Les stocks de blé mondiaux et notamment européens pourraient être nettement plus importants que prévu avant la prochaine récolte, et préparer des stocks record pour 2020/2021, selon un rapport américain publié mardi soir.

Le rapport de l'USDA intègre une nette baisse de la production européenne de blé, mais une nette hausse de la production russe.Le rapport de l'USDA intègre une nette baisse de la production européenne de blé, mais une nette hausse de la production russe. (©Pixabay)

En Europe, les stocks de blé atteindraient avant la récolte de l'été prochain 13,35 Mt, soit une augmentation de 3 Mt par rapport à l'estimation du mois dernier, selon un nouveau rapport du ministère américain de l'agriculture (USDA).

Une donnée préoccupante pour les prix, qui risque de s'accentuer pour la prochaine campagne de 2020/21, lors de laquelle l'USDA évalue les stocks mondiaux à 310 Mt, ce qui constituerait un record, selon Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel.

« Même si l'activité à l'exportation reste tout à fait satisfaisante, on a quand même moins de consommation, notamment dans l'alimentation animale », a relevé Gautier Le Molgat.

Une évolution qui pourrait s'expliquer par la fragilité économique des éleveurs européens et des faibles cours du maïs, privilégié par rapport au blé.

Cette augmentation des stocks européens, qui fait grimper les stocks mondiaux à 295 Mt pour la campagne sortante, est également liée à une nette réévaluation à la hausse des stocks de début de campagne et à une hausse, plus légère, de la production.

Pour la prochaine campagne, compte tenu des problèmes de sécheresse rencontrés sur les parcelles européennes, le rapport intègre d'ores et déjà une nette baisse de la production de l'UE par rapport à la campagne sortante, à 143 Mt (- 11,8 Mt).

Le rapport table à l'inverse sur une production en nette hausse en Russie (+ 3,4 Mt), à 77 Mt, une projection cependant « nettement inférieure au consensus du marché », selon M. Le Molgat.

Vers un stock énorme aussi en maïs

Mais la lourdeur des stocks à venir ne semble pas cantonnée au blé : les stocks de fin de campagne pour le maïs sont réévalués à 314,7 Mt (+ 11,6 Mt), notamment en raison d'une baisse de 9 Mt de la consommation intérieure en Chine, aux prises avec une terrible épidémie de peste porcine africaine.

Une tendance mondiale qui, là encore, pourrait s'accentuer en 2020/2021 : le rapport table sur des stocks de près de 340 Mt, soit le « deuxième plus gros stock » de la dernière décennie, selon Gautier Le Molgat.

Principale raison : une production mondiale évaluée en nette hausse (à 1,18 milliard de tonnes), notamment aux États-Unis, victimes de très graves inondations l'an dernier.

Enfin, le soja devrait connaître, pour la même raison, un très important rebond de production aux États-Unis, sans toutefois atteindre la production record du Brésil.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous