L'info marché du jour La taxe à l'export des blés russes limite déjà leur compétitivité !

Terre-net Média

Les craintes, quant à l'impact de la taxe à l'exportation de 25 €/t sur la compétitivité des blés russes, se confirment. Applicable du 15 février au 30 juin 2021, elle a déjà pénalisé cette origine dans le dernier appel d'offres égyptien.

exportations de ble russeLa future taxe à l'export de blé russe a aussi provoqué une hausse des exportations nationales. (©Pixabay)

Les répercussions de la décision de la Russie, de mettre en place une taxe à l'export de 25 €/t de blé, ont été immédiates même si celle-ci ne prend effet que dans deux mois, le 15 février ! L'annonce de son instauration éventuelle, le 24 novembre, avait déjà entraîné de vives inquiétudes, vis-à-vis de la compétitivité des blés russes comme de leur disponibilité sur les marchés agricoles mondiaux. En seulement deux jours, elle avait même provoqué une hausse des exportations de la céréale, incitant les négociants à vendre autant que possible avant son entrée en vigueur. D'autant qu'elle doit durer jusqu'au 30 juin 2021.

Trois semaines plus tard, dès la présentation du projet de décret sur cette taxe au gouvernement, les blés russes semblent moins compétitifs. Dans son dernier appel d'offres, face à cette origine bien trop chère, l'Égypte a préféré acheter, à chargement février, 120 kt de céréale roumaine et 115 kt d'ukrainienne, à 269,97 $/t Fob (soit, pour mémoire, + 7  $/t comparé au tender du 1er décembre). À noter : l'offre française, elle, a été affectée par des coûts de fret trop importants.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous