Chicago Le blé bondit avant de nouvelles données sur les semis

AFP

Le cours du blé a fortement progressé lundi à Chicago dans l'attente d'un nouveau rapport hebdomadaire sur l'avancée des semis lundi soir, toujours handicapés par une humidité persistante aux Etats-Unis. Le soja a aussi progressé tandis que le maïs a un peu reculé.

« Le blé continue à évoluer en fonction des inquiétudes climatiques après les pluies qui sont tombées dans les régions de production du blé », ont signalé les analystes de CHS Hedging lundi. Cette situation a fait bondir le cours de 20 % en trois semaines, avant la nouvelle hausse de lundi.

La situation semble pour le moment loin de l'amélioration. « Pour les sept prochains jours, il va faire humide partout », a souligné Steve Georgy de la maison de courtage Allendale. Cette situation a un effet immédiat sur l'avancée des semis aux Etats-Unis. Selon les estimations, les semis de blé de printemps devraient être réalisés à hauteur de 92 à 94 % contre un peu plus selon la moyenne des cinq dernières années. Les chiffres officiels du ministère de l'agriculture (USDA) devaient être publiés après la clôture des marchés.

La qualité des cultures d'hiver en est également affectée : le précédent rapport hebdomadaire de l'USDA avait fait état d'un brutal recul du blé considéré « bon » à « excellent » sur le territoire.

Le cours du soja a progressé plus légèrement lundi, également dans l'attente du rapport de l'USDA qui devrait montrer une avancée des semis encore bien inférieure aux chiffres habituels, à l'image de ce qui a été observé ces dernières semaines. Les analystes s'attendent à des semis réalisés dans une fourchette allant de 38 % à 42 %, contre 79 % lors des cinq dernières années.

Le maïs a de son côté reculé malgré l'anticipation d'un rapport hebdomadaire également décevant concernant les semis américains. Mais le cours s'est déjà envolé de plus de 27 % depuis le 10 mai sous l'effet du retard dans ces semis. D'autant que le maïs est dans une situation particulièrement délicate car la fenêtre d'ensemencement se referme plus rapidement que pour le soja ou le blé. « L'élan de hausse des cours est sur le point de s'essouffler » pour la céréale, ont signalé les analystes de Commerzbank.

Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a clôturé lundi à 4,2425 dollars contre 4,2700 dollars vendredi. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, également le plus échangé, a fini à 5,1975 dollars contre 5,0300 dollars vendredi. Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, a terminé à 8,7900 dollars contre 8,7775 dollars vendredi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous