Euronext Le blé en hausse après les publications canadienne et française

AFP

Les prix du blé étaient en hausse mercredi après-midi sur le marché européen, après une révision à la baisse de la production canadienne et la confirmation d'une bonne récolte fourragère française.

Les céréales ont bénéficié d'un net rebond après la publication de l'organisme canadien de la statistique Stacan, qui a revu mardi à la baisse les estimations de récoltes. Au Canada, écrasé par un dôme de chaleur cet été, « la production tous blés 2021 est estimée maintenant à 21,7 millions de tonnes, contre 22,9 affichés au mois d'août », a indiqué le cabinet Agritel. En blé dur, « la récolte 2021 est estimée à 3,5 millions de tonnes, contre 4 millions estimés le mois dernier ».

En France, le ministère de l'agriculture a révisé à la baisse, à 36,1 millions de tonnes, la production de blé tendre (contre 36,7 millions en août). Une révision due à la pluie estivale qui a altéré les rendements, mais qui ne remet pas en cause « la forte hausse des récoltes de céréales (+ 15 %) par rapport à la très mauvaise année 2020 », selon Agreste, le service de statistiques du ministère.

« Il n'y aura pas de souci sur la récolte française, d'une qualité un peu dégradée ponctuellement, mais compétitive », a déclaré mercredi Benoît Piètrement, spécialiste des grandes cultures pour FranceAgriMer. L'établissement national des produits de l'agriculture a estimé que 22,5 % de la récolte de blé tendre est de qualité « Supérieur » et « Premium » en 2021, contre 81 % en 2020. Ce qui promet un blé de qualité plutôt fourragère à l'exportation.

La céréale a en revanche une bonne teneur en protéines et le blé meunier est de bonne qualité boulangère, avec la promesse d'un bon pain. À l'export, la France pourrait avantageusement se tourner vers l'Espagne, qui a subi de fortes chaleurs cet été et a un besoin important en blé fourrager.

Vers 16h00 (14h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était en hausse de 2 euros sur l'échéance de décembre, à 245 euros, et de 1,50 euro sur l'échéance de mars, à 241 euros, pour plus de 38 000 lots échangés. La tonne de maïs était en hausse de 3,25 euros sur l'échéance de novembre, à 218 euros, et de 3,50 euros sur l'échéance de janvier, à 219,50 euros, pour plus de 1 400 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous