Euronext Le blé et le maïs en hausse

AFP

Les prix du blé et du maïs étaient en hausse vendredi à la mi-journée sur le marché européen, dans un contexte général très tendu et alors que la Banque mondiale n'attend pas d'accalmie sur les coûts de l'énergie avant le second semestre 2022.

champ de ble La récolte de céréales à venir en Australie pourrait détendre le marché. (©Terre-net Média)

« Le fort rebond des prix des matières premières s'avère plus prononcé que prévu » en 2021 et « la volatilité récente des prix peut compliquer les choix politiques alors que les pays se remettent de la récession mondiale de l'année dernière », a déclaré jeudi Ayhan Kose, économiste en chef de la Banque mondiale, après la publication du rapport de l'institution sur les perspectives des marchés des produits de base.

« Les prix agricoles, pour lesquels les prévisions indiquent une hausse de 22 % en 2021, devraient diminuer légèrement l'année prochaine lorsque les conditions de l'offre s'amélioreront et que les prix de l'énergie se stabiliseront », estime la Banque mondiale.

+ 22 % pour les prix agricoles en 2021.

L'organisation internationale ajoute que « la hausse des cours des denrées, ainsi que la récente flambée des coûts de l'énergie, font monter l'inflation des prix alimentaires et soulèvent des inquiétudes pour la sécurité alimentaire dans plusieurs économies en développement ».

Les cours des céréales se sont repliés jeudi sur le marché américain, attentif aux signaux d'un ralentissement de l'économie en Chine. Sur Euronext, la tendance était vendredi à la hausse dans le sillage des cours du pétrole, dans un environnement de forte demande et d'offre limitée, favorable au maintien de prix élevés.

Fort demande et offre limitée

« Les acheteurs comptent sur la récolte australienne de céréales à venir pour détendre un peu les marchés agricoles, ce qui ne permettra pas néanmoins d'alléger un bilan mondial qui restera tendu », relevait le cabinet Agritel.

Sur la scène internationale, les États-Unis ont vendu 130 000 tonnes de maïs au Mexique et la Turquie aurait acheté environ 300 000 tonnes de blé meunier, selon la même source.

Les exportations agricoles hebdomadaires américaines s'affichent « au-delà des attentes en soja, à 2,88 millions de tonnes essentiellement à destination de la Chine ». Elles sont en revanche relativement basses pour le blé, tout en restant « dans la fourchette des attentes à 362 400 tonnes » et plutôt bonnes pour le maïs, rapporte Agritel.

Vers 14h00 (12h00 GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre était en hausse de 2,75 euros à 279,25 euros la tonne sur l'échéance de décembre et de 2,50 euros à 273,75 euros la tonne sur celle de mars, pour un peu plus de 25 700 lots échangés.

Le cours du maïs était en hausse de 2 euros à 249,25 euros sur l'échéance de novembre et en hausse de 2,25 euros à 243,50 euros la tonne sur celle de janvier, dans un volume de plus de 1 200 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous