Chicago Le blé grimpe face aux nouvelles prévisions sur les récoltes en Europe

AFP

Les cours du blé coté à Chicago ont bondi mercredi après plusieurs estimations anticipant des récoltes moins abondantes que prévu en France, en Ukraine et en Russie. Ceux du maïs ont progressé tandis que ceux du soja ont reculé.

Dans le sillage des prix du blé en France, les cours de la céréale aux États-Unis ont bondi de plus de 4 % mercredi alors que selon une première estimation du ministère français de l'agriculture, la récolte 2020 baisserait de 21 % par rapport à l'an dernier dans l'Hexagone.

Le cabinet ProAgro a aussi abaissé son estimation sur la récolte en Ukraine tandis que le cabinet Ikar a réduit ses prévisions pour la récolte russe.

« Les surplus prévus pour la récolte 2020/2021 doivent être pris avec un peu de recul », estime Michaela Helbing-Kuhl de Commerzbank. Les estimations actuelles du ministère américain de l'agriculture ou celles du Conseil international des céréales « diminuent fortement si on retire la Chine de l'équation », avance-t-elle. Et il n'est pas sûr que la production de cette année permette de gonfler les réserves au vu des dernières prévisions sur la France ou la région de la mer Noire, ajoute la spécialiste.

Les cours du soja de leur côté se sont repliés alors que les dernières cartes météorologiques sur le temps dans le Midwest se montrent plus rassurantes qu'en début de semaine. « Alors que les récoltes se rapprochent de la période importante de pollinisation, les acteurs du marché s'inquiètent d'un temps trop chaud et sec », rappellent les analystes de la maison de courtage Allendale. Les dernières prévisions anticipent un peu plus de pluies dans les six à dix prochains jours.

Par ailleurs, « les inquiétudes sur la Chine persistent » en raison d'un regain de tensions avec les États-Unis, soulignent les analystes d'Allendale. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a notamment dénoncé mercredi « l'agression » chinoise envers l'Inde et estimé qu'un nouveau différend territorial avec le Bhoutan témoignait de la politique « d'intimidation » menée par Pékin. Le président américain Donald Trump a lui affirmé qu'il étudiait la possibilité de bannir l'application chinoise TikTok. Ces tensions pourraient pousser Pékin à limiter ses achats de produits agricoles américains, en premier lieu le soja.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,5425 dollars contre 3,5250 dollars la veille (+ 0,5 %). Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,1650 dollars contre 4,9525 dollars à la précédente clôture (+ 4,3 %). Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,9725 dollars contre 9,0250 dollars mardi (- 0,6 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous