Euronext Le blé recule un peu, sous pression de Chicago

AFP

Les prix du blé reculaient un peu mardi à la mi-journée, sous pression de la Bourse de Chicago.

Les cours des céréales américaines, notamment du blé, ont été pénalisés par un regain de tensions entre les États-Unis et la Chine, lesquelles pourraient remettre en cause l'accord commercial signé mi-janvier par les deux pays. « On revient à la même situation que l'an passé, avec pour les fermiers américains des craintes de voir leurs exportations, notamment de soja, chuter vers le premier importateur mondial », soulignait dans une note le cabinet Agritel. Et la déprime des cours du blé persistait, mardi en pré-séance, sur le marché américain.

Par ailleurs, à l'international, l'Egypte a lancé mardi un appel d'offres en blé, pour chargement en juillet prochain. En France, les conditions climatiques de déficit hydrique « persistent sur une grande partie de l'Hexagone et les premières coupes d'orge d'hiver ne vont pas tarder », ajoutait Agritel.

Sur le plan monétaire, les marchandises européennes étaient pénalisées par une nouvelle hausse de l'euro, face à un dollar fragilisé par les tensions, internes cette fois, aux États-Unis.

Peu avant 12h30 (10h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre reculait de 75 centimes d'euro sur l'échéance de septembre à 185,75 euros, comme sur celle de décembre, à 188 euros, pour un peu plus de 5 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 2,50 euros sur le contrat de juin à 171 euros, et de 25 centimes sur août à 168,75 euros, pour un peu moins de 250 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous