Chicago Le soja toujours fragilisé par la guerre commerciale

AFP

Le cours du soja a reculé à Chicago mercredi, les courtiers demeurant échaudés par le climat d'incertitudes régnant autour des négociations commerciales entre Pékin et Washington, le maïs baissant également tandis que le blé s'est stabilisé.

Alors que des émissaires chinois sont attendus jeudi et vendredi à Washington pour de nouvelles négociations, le marché demeurait inquiet d'un nouvel enlisement des tractations entre les deux pays. En cause, la menace dimanche du président américain Donald Trump de durcir dès vendredi les tarifs douaniers punitifs qu'il impose à Pékin depuis près d'un an. L'occupant de la Maison Blanche a toutefois tenté de rassurer les investisseurs mercredi dans un tweet en affirmant que les Chinois « venaient désormais aux Etats-Unis pour nouer un accord ». Malgré ces tentatives d'apaisement, « les marchés réagissent toujours aux tweets de Trump », a signalé Jack Scoville de Price Futures Group.

Sur le front des échanges, le soja importé par la Chine en avril l'a été majoritairement au Brésil, ont observé les analystes de Commerzbank mercredi, citant des statistiques chinoises. La Chine néglige depuis plusieurs mois le soja américain dont elle est pourtant traditionnellement un très gros acheteur.

Le cours du maïs a également été affecté mercredi par cette situation commerciale délicate, alors que les conditions météorologiques se dégradent pourtant aux Etats-Unis, un élément normalement moteur de la hausse. « Davantage de pluies sont attendues dans la région des Plaines, le Midwest et le Delta (du Mississippi) cette semaine », ont noté les analystes de la maison de courtage Allendale. Les agriculteurs américains accusent déjà un fort retard dans les semis de maïs cette année, et pourraient envisager une production moins abondante qu'anticipé, d'où le recul habituel des cours lorsque des nouvelles de ce type surviennent.

Le blé s'est quant à lui plutôt stabilisé en l'absence de nouvelles d'importance. Le boisseau de soja pour livraison en juillet, désormais le plus actif, a terminé à 8,2725 dollars, contre 8,3075 dollars mardi. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, le plus échangé, a fini à 4,3900 dollars mercredi, contre 4,3950 dollars à la fermeture mardi. Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, également le contrat le plus actif, a clôturé à 3,6425 dollars, contre 3,6650 dollars mardi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous