Cyclope 2019 Les marchés mondiaux pris dans un « maelstrom » de montée des tensions

AFP

Au milieu d'un « maelstrom de montée des tensions », les marchés mondiaux - financiers, énergétiques, agricoles ou de matières premières - illustrent un mouvement de « doute » et de « remise en cause de la mondialisation », soulignent les auteurs du rapport Cyclope 2019.

Titré Les illusions perdues, emprunté à l'écrivain français Honoré de Balzac, le rapport économique de 845 pages, qui fait référence, estime que les « deux échéances majeures » en 2019 tourneront autour « de la Chine et de l'Iran », sur fond de « retour des guerres commerciales » et de « tensions géopolitiques ».

En 2018, « Donald Trump a déterré la hache de guerre sur l'acier et l'aluminium et elle n'a pas été enterrée » a souligné l'économiste Philippe Chalmin, qui coordonne le rapport, lors d'une présentation à la presse.

Concernant les tensions actuelles entre Iran et Arabie Saoudite dans le détroit d'Ormuz, Francis Perrin, directeur de recherche à l'Iris et auteur de l'article sur le pétrole, met en garde contre un risque de « guerre ». « Pour l'instant, quatre navires et un oléoduc ont été touchés, (...) dans les deux cas, ce ne sont pas des dommages graves, mais l'Iran est engagé dans un jeu contrôlé et très dangereux (...) en affolant le marché pétrolier » a-t-il dit. « Pour l'instant, les dérapages sont sans conséquence, mais à quel moment le jeu de poker bascule en escalade ? Une guerre n'est pas prévue cinquante ans à l'avance » s'est-il inquiété. 

Sur le plan agricole, les cours du soja et de la viande de porc vont être les deux sujets à suivre en 2019, selon lui.

La matière première la plus politique dans la guerre commerciale USA-Chine est « le soja », a indiqué Philippe Chalmin. La Chine, premier importateur mondial, a arrêté toutes ses importations de soja américain pour se tourner vers le soja brésilien ou argentin en rétorsion à l'augmentation des droits de douane imposée par Washington sur les importations chinoises.

Pac : l'Europe dans le « mauvais sens » 

Par ailleurs, un tiers du cheptel chinois de porcs risquant de disparaître en raison de la peste porcine africaine, les importations chinoises de cette viande, qui ont déjà fortement progressé, pourraient s'envoler, estime Philippe Chalmin. « Alors que les Etats-Unis pensaient en profiter, il est évident qu'ils ne le pourront pas », a-t-il dit.

En matière agricole, le Cyclope estime que les « politiques agricoles » de soutien font leur « grand retour » dans la plupart des pays, « à l'exception de l'Union européenne ». « L'Europe est dans le mauvais sens de l'histoire, en poursuivant le détricotage de la Politique agricole commune (Pac) et en la transformant en politique environnementale et politiquement correcte : c'est la fin d'une Pac qui avait une action de régulation et de stabilisation des marchés », a regretté Philippe Chalmin.

Sur les matières premières, le Cyclope évoque aussi « l'éclatement de la bulle du cobalt » dont les prix sont revenus à des niveaux « un peu plus normaux », alors que les cours du lithium semblent marquer un « tassement » et que les prévisions de hausse du nickel « ne sont pour l'instant pas confirmées ».

L'abandon progressif du gazole pour l'essence a en revanche fait flamber les cours du palladium, qui équipe les pots d'échappement (les pots catalytiques des diesel utilisant du platine). « Il semblerait qu'une mini-bulle sur le palladium ait éclaté en février dernier » a souligné Philippe Chalmin qui discerne par ailleurs « l'émergence d'une nouvelle commodité (matière première) : le gaz naturel liquéfié (GNL).

Le CyclOpe a été rédigé par une soixantaine de spécialistes des matières premières sous la direction d'Yves Jegourel, maître de conférences à l'université de Bordeaux et de Philippe Chalmin.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous