Export de céréales Un nouveau silo à Dunkerque en 2023

Terre-net Média

La Société d’intérêt collectif agricole Nord céréales a lancé un grand plan d’investissement qui passe notamment par la construction d’un nouveau silo. L’objectif : pérenniser ses débouchés et s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Laurent Bué et Joël RatelLaurent Bué et Joël Ratel sont respectivement le président et le directeur de la Sica Nord céréales. (©Nord céréales)

 Nord céréales lance un plan d’investissement de 32 millions d’euros sur les trois ans à venir, a annoncé son directeur Joël Ratel le 2 juillet, lors d’un point presse. Pour la Sica (Société d’intérêt collectif agricole) détenue par les acteurs du monde céréalier des Hauts-de-France, il s’agit notamment d’« accroître ses capacités de stockage » et de « pérenniser et renforcer un outil performant en mesure d’anticiper les nombreux défis à venir ».

Plus concrètement, l’enveloppe sera allouée à la rénovation du site, mais aussi et surtout à la construction d’un nouveau silo sur le port de Dunkerque. Les travaux ayant pris un peu de retard, l’outil devrait être opérationnel en 2023. « Il aura 49 000 tonnes de capacité et apportera de la sécurité en plus de l’autre silo, qui a déjà 35 ans », détaille Joël Ratel. Cet outil visera à « se développer sur les marchés d’importation et d’exportation », mais la société compte aussi s’en servir pour « aller chercher de nouveaux marchés ». Sans en dévoiler davantage sur ces « nouveaux produits », le dirigeant confirme ainsi la stratégie de diversification engagée par la Sica en 2018.

Nord céréales projette aussi d’investir dans un troisième portique de déchargement des barges, car « c’est un mode de travail qui va se développer », plus économique que le camion, et donc susceptible d’améliorer la compétitivité du grain à l’export. À ce titre, la structure compte sur la concrétisation de la liaison fluviale Seine-nord-Europe, annoncée pour 2028. Joël Ratel annonce un autre objectif : «  agrandir notre hinterland », c’est-à-dire l’arrière-pays qui reçoit et approvisionne le port en marchandises : « La provenance de nos céréales est stable : Nord, Pas-de-Calais, on se développe aussi en Picardie… L’objectif est de se développer vers l’Est et le grand Est, avec des arrivées en train ».

Leader sur l'export de céréales en Chine

Quant à la campagne qui vient de s’achever, elle est qualifiée de « bonne surprise » au vu d’un « bilan contrasté concernant les quantités récoltées sur la campagne 2019-2020 » et des conséquences de la crise sanitaire sur l’accès aux outils de manutention.

Avec 2,2 millions de tonnes de céréales expédiées depuis le terminal de Dunkerque contre 2,8 millions sur l’exercice précédent, le site de Nord céréales devient le « second silo portuaire français derrière Rouen ». Nord céréales a exporté 1,6 million de tonnes de blé, 612 000 tonnes d’orges et 9 691 tonnes de pulpe de betterave, « un petit dossier car il y a eu peu de rendement betteravier », explique Joël Ratel. Et côté destinations, la Chine a encore pris de l’ampleur et a fait de Nord céréales le « leader vers la Chine en céréales ».

L’Empire du Milieu a importé près d’1,64 million de tonnes de céréales depuis Dunkerque en 2020/2021, contre 1,23 million de tonnes en 2019/2020. « C’est un marché qu’on ne connaissait pas il y a trois ans. Cette augmentation est logique, analyse le directeur de la Sica : la Chine veut reconstituer ses stocks ; la population croît et consomme des produits de plus en plus sophistiqués. » Un débouché de taille pour le blé français, donc !

Exportations par destinationLes pays qui ont importé des productions auprès de Nord céréales en 2020/2021 (©Nord céréales)

Nord céréales a poursuivi sur sa lancée en matière d’importations : 211 000 tonnes de marchandises ont rejoint le port nordiste, dont 175 000 de maïs destiné à l’alimentation animale. L’importation de pellets de bois s’est un peu ralentie à cause de la concurrence de la Belgique cette année, mais la société continue de miser sur cette diversification « car les ménages en consomment ». Et, une nouveauté cette année liée à la suppression de certains insecticides, Nord céréales a importé de la féverole.

Marchandises importéesLes marchandises importées par Nord céréales en 2020/202 (©Nord céréales)

Les dirigeants de Nord céréales se montrent très confiants pour la campagne qui va suivre la récolte en cours : « Il y a plus de surfaces implantées que l’an dernier, ce sont des bonnes parcelles… Ça se présente très bien en orges et en blés ! Tant que ce n’est pas dans les remorques, on ne peut pas crier victoire, mais les voyants sont au vert dans la région de Dunkerque. Et les cotations sont correctes, c’est bon pour les agriculteurs et tant mieux pour la filière ! »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous